Studios de mixage

Méthodes de calibrage, Niveaux

Re: Studios de mixage

Messagepar christubes » 06 Juin 2013, 11:59

Bonjour Philippe et heureu que tu intervient.

Peut on savoir l'angle d'écoute que tu utilise pour écouter les prises stéréo?
christubes
 
Messages: 686
Inscrit le: 24 Fév 2013, 12:54
Expérience HC: Amateur passionné

Re: Studios de mixage

Messagepar philippe MULLER » 06 Juin 2013, 12:13

Je me place un peu n'importe comment parce que j'estime que nous devons pouvoir être plusieurs à être en mesure d'écouter de la musique en même temps, c'est le cas au concert et aussi à la maison quand nous passons un moment agréable en famille.

Seuls les gens qui sont assis les uns derrière les autres au centre de la salle de concert sont au centre de l'axe de symétrie. Cela ne concerne pas les centaines ou milliers d'autres qui sont pourtant heureux d'être là.

Pour les démos Cabasse, on faisait écouter le système et l'orchestre à 250/300 personnes en même temps et ça marchait.

Donc, je ne fais pas très attention à ce détail. Je veux que ce soit écoutable dans une sweet zone aussi large que possible. Voilà un autre point commun JPL, si je lai bien compris.
philippe MULLER
 
Messages: 21
Inscrit le: 03 Juin 2013, 09:33
Expérience HC: Débutant

Re: Studios de mixage

Messagepar thxrd » 06 Juin 2013, 12:14

Heureux de lire des propos serieux venant de gens experimentés
Et particulierement en ce qui concerne " l'egalisation de correction des salles "ou ce qui est raconté sur ce sujet releve d'un melange de "pipo" associé a une ignorance volontaire de la moitié des parametres de physique et d'acoustique du monde " reel" et de la croyance que la bonne approche est de créer une zone d'ecoute de .........25 cm2 .....( ayant personnellement possedé ou testé in situ a peu pres tout ce qui se fait dans ce domaine ... Comme vous ... Je pense que ce n'est pas pour demain et que pour l'instant ce qui existe dans 98% des cas donne des resultats assez " destructifs" ...
La seule solution etant que le lieu soit correct " naturellement"
Cordialement
Roland

Pour le multicanal en musique entirement d'accord ..trop peu de chose et pas toujours equilibrées esthetiquement parlant ...
thxrd
 
Messages: 1028
Inscrit le: 29 Oct 2010, 10:03
Expérience HC: Expert

Re: Studios de mixage

Messagepar philippe MULLER » 06 Juin 2013, 12:20

... et ce n'est pas faute d'avoir essayé la correction. J'ai possédé le tout premier TACT 2.2 livré en France que m'avait offert Peter Lyngdorf; c'était un modèle de présérie qui portait la marque NAD dont PL était propriétaire à l'époque. Ses associés de NAD n'y ont pas cru et l'objet s'est appelé TACT.

Cela dit, il est a grenier depuis longtemps avec mes autres eq.
philippe MULLER
 
Messages: 21
Inscrit le: 03 Juin 2013, 09:33
Expérience HC: Débutant

Re: Studios de mixage

Messagepar JIM » 06 Juin 2013, 12:39

Merci à vous pour cet échange très intéressant.

Puisque le sujet est "Studios de mixage", peut-on en savoir un peu plus sur l'acoustique de la régie au studio Passavant ?
C'est à dire, la position des surfaces réfléchissante, diffusante, absorbante, la valeur du RT ou décroissance ?
Que faut-il comme acoustique chez soi pour être le plus fidèle à vos enregistrements ?

Vous semblez réaliser les enregistrements à 5 canaux avec 5 micros identique et reproduire sur 5 enceintes identique, c'est quand même un écart important avec le cinéma ou les canaux arrière sont reproduis par de multiples enceintes bien différente des frontales non ?
J'ai du mal à voir la disposition des enceintes "arrières" sur les photos de vôtre site, les enceintes sont devant la position d'écoute et dirigées vers un diffuseur ?
Compliant or not ?

ps : Pour l’EQ, il suffit d’avoir quelques notions élémentaire, voir de bon sens pour savoir qu’elle ne résout pas grand chose.
JIM
 
Messages: 720
Inscrit le: 27 Juil 2011, 16:50
Expérience HC: Amateur passionné

Re: Studios de mixage

Messagepar christubes » 06 Juin 2013, 12:43

tout est dit. moi c'est pas le cas, j'aime l'écoute analytique et j'écoute seul et pile dans le sweep spot la musique et en mettant toute mon attention.

Je suis désolé mais ce n'est pas en famille ou autre qu'on est le plus attentif. En concert c'est différent, la psycholoqie aussi est différente. en concert on ne fait pas le même systême de diffusion et de capatation. Le systême point source comme par exemple: 10 micro dans une salle de concert et au moment de l'écoute les hp revoient le son de chaque micro correspondant au même emplacement c'est monstrueux en effet. de même que la prise à la tête artificiel à une place de la salle et réécouté à la même place au casque ( si on chuchotte derrière vous vous entendez encore la voix provenir de derriere à la restitution ) mais notre systême psychoascoustique fait qu'hélas ça marche qu'au même endrois.

J'ai écouté quelques extrait de vos prise Philippe, et comme je l'ai dit, j'aime l'immersion que prends la signature du lieu mais en écoute aveugle on perçois mal la scène sonore, même si il y a du centre. Je trouve que c'est flateur comme prise. Beaucoup de gents aime..
christubes
 
Messages: 686
Inscrit le: 24 Fév 2013, 12:54
Expérience HC: Amateur passionné

Re: Studios de mixage

Messagepar thxrd » 06 Juin 2013, 12:55

J'ai le 2.2 ... / Le ConeQ / j'ai eu le siltech ( il y a 15 ans l'ancetre de tous ) le audyssey derniere version
Le mini DSP , le DP6 , j'ai eu 6 mois un trinnov ( disont quil sont plus "prudents" sur les affirmations lconcernant ce point ) , une ribambelle de plug in d'EQ bases sur la meme approche sur le PC associé a un carte de son pro ..
Dans tout les cas je n'ai jamais constaté une amelioration qualitativement "musicale" et surtout equilibrée
Pire des mesures poussées ( cette fois avec un vrai soft de mesure ) montrent des resultats tellement " exotiques" que l'on comprend vite le pourquoi du comment...( et surtoutles raisons en sont facilement comprehensibles )
Pire encore , meme en freefield une EQ de ce type appliquée donc seulement à l'enceinte est une approche qui ne donne pas satisfaction ( la fonction de transfert d'un HP n'etant pas lineaire en fonction de l'axe et de plein d'autres choses .. Au pire. A la fin on fera mieux classiquement ... ....avec des parametriques et surtout un humain qui reflechis , qui mesure serieusement et qui ecoute un peu ...
Le mieux c'est quand meme une enceinte naturellement correcte( c'est a dire bien etudiée des le depart) entendue dans une salle acoustiquement correcte et comme vous l' avez fait remarquer ainsi que JP
capable de le faire pour tout l'auditoire et pas pour 1 mec dans 2 ° d'angle !!! ( et encore ca ne prejuge pas que ce sera " bon")
Bon je me sens moins seul ... Il semble donc qu'en plus des gens qui font de la technique ..et de l'acoustique , ceux qui ecoutent et mixent toutes leur vie du son entendent bien comme moi ...

Cordialement
Roland
thxrd
 
Messages: 1028
Inscrit le: 29 Oct 2010, 10:03
Expérience HC: Expert

Re: Studios de mixage

Messagepar christubes » 06 Juin 2013, 13:03

thxrd a écrit:Au pire. A la fin on fera mieux classiquement ... ....avec des parametriques et surtout un humain qui reflechis , qui mesure serieusement et qui ecoute un peu ...



ça me plaid ça venant de vous Roland.
christubes
 
Messages: 686
Inscrit le: 24 Fév 2013, 12:54
Expérience HC: Amateur passionné

Re: Studios de mixage

Messagepar philippe MULLER » 06 Juin 2013, 13:36

erreur
Dernière édition par philippe MULLER le 06 Juin 2013, 13:37, édité 1 fois au total.
philippe MULLER
 
Messages: 21
Inscrit le: 03 Juin 2013, 09:33
Expérience HC: Débutant

Re: Studios de mixage

Messagepar philippe MULLER » 06 Juin 2013, 13:37

christubes a écrit:tout est dit. moi c'est pas le cas, j'aime l'écoute analytique et j'écoute seul et pile dans le sweep spot la musique et en mettant toute mon attention.

Je suis désolé mais ce n'est pas en famille ou autre qu'on est le plus attentif. En concert c'est différent, la psycholoqie aussi est différente. en concert on ne fait pas le même systême de diffusion et de capatation. Le systême point source comme par exemple: 10 micro dans une salle de concert et au moment de l'écoute les hp revoient le son de chaque micro correspondant au même emplacement c'est monstrueux en effet. de même que la prise à la tête artificiel à une place de la salle et réécouté à la même place au casque ( si on chuchotte derrière vous vous entendez encore la voix provenir de derriere à la restitution ) mais notre systême psychoascoustique fait qu'hélas ça marche qu'au même endrois.

J'ai écouté quelques extrait de vos prise Philippe, et comme je l'ai dit, j'aime l'immersion que prends la signature du lieu mais en écoute aveugle on perçois mal la scène sonore, même si il y a du centre. Je trouve que c'est flateur comme prise. Beaucoup de gents aime..


Ce n'est pas ce que je pense qui compte mais ce qui est juste. L'avantage de posséder un studio vivant comme Passavant, qui peut recevoir un orchestre symphonique, c'est qu'on peut expérimenter en vraie grandeur, pas sur un bout de papier ou un ordinateur. Avant de poser mes micros, je reste assis longtemps dans la salle à écouter le musiciens. Je vous le rappelle, c'est en comparant un véritable orchestre et sa reproduction sur enceintes que j'ai choisi ma méthode. Que vous dire de plus ? Rien !

Je vous recommande de comparer des choses simples, ne serait-ce qu'une voix, tour à tour la vraie puis la fausse, en direct, au même niveau. Voilà qui occupe un certain temps.
philippe MULLER
 
Messages: 21
Inscrit le: 03 Juin 2013, 09:33
Expérience HC: Débutant

Re: Studios de mixage

Messagepar philippe MULLER » 06 Juin 2013, 14:04

JIM a écrit:Merci à vous pour cet échange très intéressant.

Puisque le sujet est "Studios de mixage", peut-on en savoir un peu plus sur l'acoustique de la régie au studio Passavant ?
C'est à dire, la position des surfaces réfléchissante, diffusante, absorbante, la valeur du RT ou décroissance ?
Que faut-il comme acoustique chez soi pour être le plus fidèle à vos enregistrements ?

Vous semblez réaliser les enregistrements à 5 canaux avec 5 micros identique et reproduire sur 5 enceintes identique, c'est quand même un écart important avec le cinéma ou les canaux arrière sont reproduis par de multiples enceintes bien différente des frontales non ?
J'ai du mal à voir la disposition des enceintes "arrières" sur les photos de vôtre site, les enceintes sont devant la position d'écoute et dirigées vers un diffuseur ?
Compliant or not ?

ps : Pour l’EQ, il suffit d’avoir quelques notions élémentaire, voir de bon sens pour savoir qu’elle ne résout pas grand chose.


Beaucoup de questions à la fois.
Le multicanal que vous voyez dans la régie est expérimental et égoïste; j'en ai publié un peu mais pas longtemps. Il n'est pas compatible mais permet de reproduire pus fidèlement la scène principale qui prend une dimension tout à fait réaliste. Je me pencherai sur les surrounds un peu plus tard.

La décroissance mesurée dans la régie (33m²) avec les Nautilus 801 est de l'ordre de 0.25 sec en moyenne. Je l'ai conçue pour qu'elle me rappelle les impressions ressenties dans la forêt, parce que c'est apaisant. Le mur situé derrière les enceintes est assez absorbant. Les murs font environ 1 mètre d'épaisseur et sont en pierre.
philippe MULLER
 
Messages: 21
Inscrit le: 03 Juin 2013, 09:33
Expérience HC: Débutant

Re: Studios de mixage

Messagepar Jean-Pierre Lafont » 06 Juin 2013, 16:17

J'ai animé les démos Cabasse au salon du son pendant une bonne dizaine d'années (80/mi 90) où nous faisions entendre tour à tour l'orchestre puis l'enregistrement. Je peux vous dire que c'est formateur car vous n'avez pas le droit de vous rater, des centaines de gens venant dans la salle Havane avec le désir de vous voir vous ramasser C'était la réputation de la marque qui était en jeu. Sachez que si j'enregistre comme je le fais aujourd'hui, c'est de là que ça vient car c'était la seule technique qui fonctionnait. Et je continue à expérimenter en comparant le vrai et la copie.

Bonjour Philippe et bienvenue.
La comparaison A/B décrite ci-dessus est un test sévère mais ô combien révélateur et passionnant. J'ai travaillé quelques années dans des studios (Hérouville, Ferber) mais jamais je n'ai eu l'occasion d'effectuer ou d'assister à ce test. ça me plairait beaucoup.
C'est d'autant plus difficile que la directivité des enceintes n'est pas celle des instruments. Par conséquent, même avec des enceintes exemptes de coloration et en écoutant dans la même pièce, les surfaces ne sont pas exposées de la même façon, donc la distribution des réflexions change et la pièce sonne différemment. (à moins qu'elle soit totalement absorbante ou totalement diffuse bien sûr, mais ce n'est jamais le cas).

Il faudrait savoir ou comprendre l'importance de l'aspect psychologique dans l'interprétation de ce test. Que les auditeurs soient bienveillant ou hostiles leur appréciation est toujours subjective même s'ils s'en défendent. Pour souligner la relativité de ce test, je ne peux pas m'empêcher de vous raconter cette anecdote authentique:

En 1901, Thoma Edison prétendait que la fidélité de son phonographe était telle qu'il était impossible de discerner la voix d'une cantatrice + musiciens en live et le son de l'enregistrement. Pour le prouver, il organisa une tournée à travers le pays (Etat-Unis), se livrant à cette démonstration de ville en ville.
Après une présentation au Carnegie Hall (NYC) en 1916, devant un parterre de de musicien et de critiques musicaux, le New-York Evening Mail témoignait de l'avis général: "L'oreille ne pouvait pas distinguer le son du phonographe et celui de l'interprète. Seuls les mouvements de la bouche et la machine arrêtée permettaient de savoir".
A cette occasion, Edison inventa le "Close miking" pour éviter que le son du studio ne colore l'enregistrement. La chanteuse et les musiciens étaient groupés serrés. On ne parle pas de réverbération, les studios Edison étaient des chambres quasi anéchoïques.
Source: Edison, musicians and the phonograph - A century in retrospect (John and Suzan Harvith) Greenwood Press - 1987).
On peut voir des photos de ces démonstrations au Musée Edison. Parfois, les auditeurs ont un bandeau sur les yeux.

Comme quoi...
1) la hifi ne date pas d'aujourd'hui.
2) tout jugement est relatif.
Dernière édition par Jean-Pierre Lafont le 06 Juin 2013, 16:30, édité 2 fois au total.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
 
Messages: 3203
Inscrit le: 08 Oct 2010, 07:21
Expérience HC: Professionnel

Re: Studios de mixage

Messagepar JIM » 06 Juin 2013, 16:24

La décroissance mesurée dans la régie (33m²) avec les Nautilus 801 est de l'ordre de 0.25 sec en moyenne.

Avec une belle hauteur sous plafond, ça fait un rt correct pour un HC également.

Le mur du fond à l'air assez diffusant, et le plafond ?

Les murs font environ 1 mètre d'épaisseur et sont en pierre.

C'est super pour l'isolation mais pas pour traiter le grave. Une autre question :mrgreen:
JIM
 
Messages: 720
Inscrit le: 27 Juil 2011, 16:50
Expérience HC: Amateur passionné

Re: Studios de mixage

Messagepar Emmanuel Piat » 06 Juin 2013, 19:05

Tout jugement est relatif à son auteur, c'est un fait. Il est conditionnel à la perception de l'auteur et aux conditions d'écoute. Egalement à sa culture musicale. Un musicien n'entend pas comme un non musicien. Pas plus que je n'entends comme Philippe, ou comme JPL, ou comme n'importe lequel d'entre vous. En effet, nous ne partageons pas la même culture du son, que ce soit d'un point de vue technique ou musical. Et tout cela fait bcp de différences... Et je ne parle même pas du fait que le jugement sonore évolue dans le temps (rappelez-vous vos jugements sonores à vos 18 ans. Il est peu probable qu'ils soient les mêmes qu'aujourd'hui si quelques décennies ont passé. Votre analyse du son s'est affutée. Votre culture sonore aussi).

Je me suis parfois interrogé s'il était possible de comparer l'original à la copie en matière de rendu sonore en essayant de minimiser la subjectivité de l'auditeur. Même si je ne me suis jamais documenté sérieusement sur cette question, il est indéniable qu'elle est difficile. En partant sur un test inspiré du protocole ABX, On peut imaginer de mettre un rideau acoustique opaque qui cache le musicien et demander à l'auditeur de décider si c'est un musicien ou des enceintes qui jouent. Comme le musicien ne joue jamais 2 fois de la même manière il faudrait d'abord l'enregistrer un très grand nombre de fois jouant le même morceau, et lorsque les enceintes jouent sélectionner un de ces enregistrements sans jamais le répéter ensuite. Ainsi l'auditeur devrait décider si c'est un musicien ou des enceintes qui jouent sachant que l'interprétation change légèrement à chaque fois. Ensuite on traite statistiquement les résultats.

Une autre approche consisterait à enregistrer simultanément une scène sonore :
- via une captation stéréophonique (ou multicanal)
et
- via une captation du champ acoustique à la position de l'auditeur. Par exemple on pourrait déjà commencer par capter ce champ en un point donné via une prise de son ambisonic B-format (W X Y Z) qui est une représentation du champ sous la forme d'une pression p et de la vélocité acoustique (vecteur) v au point considéré.

Ensuite on rejoue la scène sonore captée avec des enceintes, et on ré-enregistre le champ sonore à la position de l'auditeur en B-format. Puis on compare les deux enregistrements B-formats pour essayer d'interpréter les différences en terme de perception auditive. Ce qui suppose de pouvoir établir un lien entre un enregistrement B-format et la psychoacoustique... Cette thèse donne des pistes : http://gyronymo.free.fr/audio3D/accueil.html

Cela permettrait d'avoir une évaluation quantitative de la différence et une interprétation en terme de ressenti de cette différence.

Ensuite, comme la représentation en un point du champ reste très limitative et peu représentative de l'onde qui arrive sur l'auditeur, il faudrait passer à une représentation du champ dans une région autour de ce point et recommencer le même processus. La thèse ci-dessus offre également des pistes pour une telle perspective...

De quoi occuper un ou deux doctorants pendant quelques années... Et sans garantie de résultats... On pourrait d'ailleurs essayer de corréler les 2 approches (éval statistiques d'écoutes et comparaison de champs acoustiques)
Dernière édition par Emmanuel Piat le 06 Juin 2013, 19:56, édité 15 fois au total.
Emmanuel Piat
 
Messages: 133
Inscrit le: 29 Mai 2013, 19:22
Expérience HC: Amateur passionné

Re: Studios de mixage

Messagepar philippe MULLER » 06 Juin 2013, 19:08

Jean-Pierre Lafont a écrit:La comparaison A/B décrite ci-dessus est un test sévère mais ô combien révélateur et passionnant. J'ai travaillé quelques années dans des studios (Hérouville, Ferber) mais jamais je n'ai eu l'occasion d'effectuer ou d'assister à ce test. ça me plairait beaucoup.
C'est d'autant plus difficile que la directivité des enceintes n'est pas celle des instruments. Par conséquent, même avec des enceintes exemptes de coloration et en écoutant dans la même pièce, les surfaces ne sont pas exposées de la même façon, donc la distribution des réflexions change et la pièce sonne différemment. (à moins qu'elle soit totalement absorbante ou totalement diffuse bien sûr, mais ce n'est jamais le cas).

Il faudrait savoir ou comprendre l'importance de l'aspect psychologique dans l'interprétation de ce test. Que les auditeurs soient bienveillant ou hostiles leur appréciation est toujours subjective même s'ils s'en défendent. Pour souligner la relativité de ce test, je ne peux pas m'empêcher de vous raconter cette anecdote authentique:

En 1901, Thoma Edison prétendait que la fidélité de son phonographe était telle qu'il était impossible de discerner la voix d'une cantatrice + musiciens en live et le son de l'enregistrement. Pour le prouver, il organisa une tournée à travers le pays (Etat-Unis), se livrant à cette démonstration de ville en ville.
Après une présentation au Carnegie Hall (NYC) en 1916, devant un parterre de de musicien et de critiques musicaux, le New-York Evening Mail témoignait de l'avis général: "L'oreille ne pouvait pas distinguer le son du phonographe et celui de l'interprète. Seuls les mouvements de la bouche et la machine arrêtée permettaient de savoir".
A cette occasion, Edison inventa le "Close miking" pour éviter que le son du studio ne colore l'enregistrement. La chanteuse et les musiciens étaient groupés serrés. On ne parle pas de réverbération, les studios Edison étaient des chambres quasi anéchoïques.
Source: Edison, musicians and the phonograph - A century in retrospect (John and Suzan Harvith) Greenwood Press - 1987).
On peut voir des photos de ces démonstrations au Musée Edison. Parfois, les auditeurs ont un bandeau sur les yeux.

Comme quoi...
1) la hifi ne date pas d'aujourd'hui.
2) tout jugement est relatif.


Cette démonstration d'Edison est très connue mais il faut la replacer dans le contexte de l'époque ou la reproduction sonore était un évènement exceptionnel pour beaucoup de gens. Quel était le niveau d'exigence ? je pense qu'on s'émerveillait ou s'effrayait de tout (cf l'entrée du train en gare par les frères Lumière).

De nos jours, la comparaison instruments/enceintes n'est pas aussi simple car le public est plus averti et réagit à la moindre différence. Adoptez la mauvaise technique d'enregistrement, choisissez des enceintes dont le rayonnement est mal maîtrisé, jouez un poil plus fort ou un poil trop bas, égalisez si vous voulez ( :coucou: )... et vous verrez que personne ne se laissera prendre, à commencer par celui qui prépare le test. Le plus intéressant n'était pas de bluffer le public mais de nous bluffer une quinzaine de fois par jour car nous étions les premiers concernés.

Le lieu joue évidemment un rôle, il faut qu'il soit grand et peu coloré; nous amortissions la salle Havane du Palais des Congrés à l'aide de tentures dont nous recouvrions l'ensemble des murs. On n'y allait pas à l'économie car cette salle est très grande. J'ai réessayé de nombreuses fois par la suite en changeant de marque mais le succès ne fut pas toujours au rendez-vous, cela dépendait des marques d'enceintes (beaucoup de modèles actuels ont un équilibre flatteur qui ne résiste pas à ce test). Le modèle Caravelle de chez Cabasse s'en sortait remarquablement bien, que ce soit à Paris ou à Zurich. Dans cet exercice, les modèles de petite taille s'en sortaient généralement mieux que les gros si le niveau était suffisant.

Je sais que d'autres constructeurs ont tenté l'aventure, car le monde qui visitait le stand Cabasse rendait la concurrence un peu jalouse. Avions-nous un savoir-faire particulier ? peut-être ? sans doute, même ! je conseille à tout chacun d'essayer pour voir si ça marche. Tout commence par une salle, des musiciens et une prise de son.
Dernière édition par philippe MULLER le 06 Juin 2013, 19:20, édité 1 fois au total.
philippe MULLER
 
Messages: 21
Inscrit le: 03 Juin 2013, 09:33
Expérience HC: Débutant

Re: Studios de mixage

Messagepar christubes » 06 Juin 2013, 19:13

philippe MULLER a écrit:Ce n'est pas ce que je pense qui compte mais ce qui est juste.
alors je suis désolé mais je pense que quelque chose sur la psycho et l'audition binaural vous échappe.

philippe MULLER a écrit: L'avantage de posséder un studio vivant comme Passavant, qui peut recevoir un orchestre symphonique, c'est qu'on peut expérimenter en vraie grandeur, pas sur un bout de papier ou un ordinateur. Avant de poser mes micros, je reste assis longtemps dans la salle à écouter le musiciens. Je vous le rappelle, c'est en comparant un véritable orchestre et sa reproduction sur enceintes que j'ai choisi ma méthode. Que vous dire de plus ? Rien !


je vous assure, je possède également ceci ( enfin je possède pas personnellement mais j'ai la chance dans profiter ) Moi aussi je reste aussi longtemps que possible durant que l'orchestre joue. Exusez moi, je ne veut pas vous juger, mais c'est aussi mon métier, et je rencontre souvant des ingésons, et si dans tout le cas je compte ceux qui réagissent vraiment quant quelle chose ne va pas ( pourtant ils écoutent tout comme moi devant leurs console ) je peut vous dire que trés peut ont une oreille permetant d'entendre rapidement ce qui va pas... je veut pas me vanter mais de ce coté je sais bien me servire de mes oreilles, d'abort parce que c'est mon délire personnel puis j'ai pas mal de pratique technique et musique dans lequels mes oreilles ont toujours écouter chaques détails d'un son.

Je suis aussi musicien classique et electronicien de base. je me sert aussi des connaisance techniques en temps qu'electronicien pour encore affuter mes oreilles et mon sens de reflection.

Je suis aussi comme vous, comme je l'ais expliqué mais personne à l'air de comprendre mes propos ( et ça j'avoue c'est difficile d'exprimer ) j'utilise une écoute stéréo au delà des normes de la recommandation volontairement pour avoir une plus grande palette d'infos. En même temps ce n'est qu'un local exept de reflection, un angle plus grand que la norme, le centre acoustique des HP vers les oreilles. placement pile au centre. Le but et de retrouver déjà par ce principe l'écoute binaural. J'ai fait ces recherches en réécoutant des enregistrements fait avec une tête artificiel qui enregistre par exemple, un mec qui parle et tourne autour de la tête. L'effet de la 3D marche au casque. sur 2 HP hummm difficile mais en plein air , pile au centre du 3 sommé du triange formé par les 2 HP et avec un angle plus grand, on s'y rapproche. Mais , suis-je bête, je prend 4 micros 4 enceintes et le tour est joué... Mais non, je veut comprendre le pourquoi.. Ces avec 2 oreilles que ça marche.

Toi aussi, tu devrais te poser la question: comment arrivent les 2 signaux aux oreilles quant j'écoute mon systême 5micro/5enceintes? Et pourais refaire ce " mix " naturel autrement?

Je doute pas que ça sort bien ton ton studio mais il y a forcement une compensation de la prise de son au moment de la restitution.

Quant à la reconnaisance entre du direct et du différé.. humm JPL à tout dit.. surtout qu'aujourd'hui cabasse... même les vielles, on fait mieux..
christubes
 
Messages: 686
Inscrit le: 24 Fév 2013, 12:54
Expérience HC: Amateur passionné

Re: Studios de mixage

Messagepar Emmanuel Piat » 06 Juin 2013, 19:46

christubes, j'ai le sentiment que tant que toi ou Philippe ne feront pas des essais de prises de son / restitution avec les mêmes couples de micros / enceintes, la discussion restera assez veine...
Emmanuel Piat
 
Messages: 133
Inscrit le: 29 Mai 2013, 19:22
Expérience HC: Amateur passionné

Re: Studios de mixage

Messagepar philippe MULLER » 06 Juin 2013, 19:47

christubes a écrit:
Je doute pas que ça sort bien ton ton studio mais il y a forcement une compensation de la prise de son au moment de la restitution.

Quant à la reconnaisance entre du direct et du différé.. humm JPL à tout dit.. surtout qu'aujourd'hui cabasse... même les vielles, on fait mieux..


Je n'ai pas bien compris le sens de la première phrase mais la seconde n'est pas très sympathique alors que je m'efforce de répondre à vos questions aussi précisément que possible sans émettre de jugement sur votre façon de procéder. JPL parle d'une expérience datant de plus de 100 ans; si c'était aussi facile à cette époque, ça l'est forcément beaucoup plus aujourd'hui. Qu'attendez-vous ? vous ne prenez aucun risque!

Quelles enceintes utilisez-vous pour le contrôle ?
philippe MULLER
 
Messages: 21
Inscrit le: 03 Juin 2013, 09:33
Expérience HC: Débutant

Re: Studios de mixage

Messagepar christubes » 06 Juin 2013, 20:11

J'ai eu du cabasse clipper, plusieur modeles de JMLab, du genelec 1031, et plein de systême de sonorisation. le discours est partie sur le debat ORTF contre la prise omni eccarté. mais comme je l'ai dit j'utilise souvant en appoint sur un couple ORTF une prise AB pour recapté la signature de la salle. c'est le dephasage décorélé des 2 signaux qu'offre la prise omni éccarté que j'utilse pour donné une allusion diffuse et sunround. Mais pour l'image sonore celle là doit être comprise entre les 2 hp.
christubes
 
Messages: 686
Inscrit le: 24 Fév 2013, 12:54
Expérience HC: Amateur passionné

Re: Studios de mixage

Messagepar christubes » 06 Juin 2013, 20:35

Emmanuel Piat a écrit:christubes, j'ai le sentiment que tant que toi ou Philippe ne feront pas des essais de prises de son / restitution avec les mêmes couples de micros / enceintes, la discussion restera assez veine...


ben je pense pas non que les schoeps sont des micro pour le karaoké. Les MK2 par exemple. Aprés c'est pas vraiment la marque qui compte mais le type de micro. par exemple les gros neumann que tout les mec de studio sont fou je trouve que ça ne va pas. Au contraire, c'est les plus petites capsule qui donnent le meilleur. on ne peut pas faire contre nature de la physique .
christubes
 
Messages: 686
Inscrit le: 24 Fév 2013, 12:54
Expérience HC: Amateur passionné

PrécédentSuivant

Retour vers Méthodes

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité