Page 1 sur 1

Connectique

MessagePublié: 21 Nov 2012, 08:55
par Jean-Pierre Lafont
Parmi les articles techniques qu'on trouve sur le web, beaucoup donnent des informations erronées.
Le code XLR est un exemple. Certains disent que le point chaud d'un connecteur XLR 3 broches (mâle ou femelle) est en 2 sur les appareils Européens et en 3 sur les appareils Américains.
C'est faux. Il n'existe pas de norme ni de recommandation américaine qui place le point chaud en 3. Le point chaud est toujours en 2.

Le code XLR est international. Il est normalisé depuis 1975. (norme IEC - document 268 Part 12).
Cette norme a été confirmée par la SMPTE en 1986 (RP-134-1986) et par l'AES en 1992.
Tous les constructeurs doivent s'y conformer depuis 1975.

Elle est décrite dans le document :
http://www.aes.org/publications/standar ... ndx=783513

Ce connecteur a été inventé dans les années 1940s par James Cannon. Dans son catalogue qui comptait déjà de nombreux connecteurs audio, il l'a nommé serie X. Peu après, le connecteur a reçu un verrou (Latch) et il est devenu XL. Plus tard, le modèle femelle a été amélioré avec un isolant souple en polychloroprène, d'où le R comme "Rubber". Les variantes qui ne possédaient pas ce résilient s'appelaient XLP (P comme plastique).
Il est intéressant de noter que ce connecteur a été repris par Switchcraft puis Neutrik et maintenant par de nombreux fabricants asiatiques sous le nom XLR alors qu'ils ne possèdent pas d'isolant souple. En réalité, ce sont des XLP.
Les dimensions physiques sont définies par la norme IEC 61076-2-103 ed1.0

Quand ce connecteur est apparu le code n'était pas clairement défini. Dans les années cinquante, des constructeurs tels Magnecord utilisaient le point 3 alors que leur concurrent Ampex préférait le point 2.
Aujourd'hui, ça ne doit plus exister. Si vous trouvez un appareil avec le point chaud en 3, ll ne peut s'agir que d'une grave méconnaissance ou d'une erreur de la part du constructeur. C'est devenu très rare.

Ne pas confondre avec le connecteur XLD, muni d'un détrompeur et dédié au transport des signaux numériques (D comme Digital).

Re: Connectique

MessagePublié: 21 Nov 2012, 23:27
par yvagagne
Pas directement lié aux XLR, quoique ? mais problème de connectique, pour lequel je n'ai pas encore trouvé de règle simple.

Cas banal, lorsque un équipement est alimenté en double isolation, donc sans prise de de terre, et qu'il n'est pas prévu de prise de masse, lorsqu'un autre à une prise de terre et pas de masse, qu'un 3ème a terre + masse, (et j'oublie des combinaisons), du point de vue de la ronflète, comment est-ce que ceci est censé se passer entre les points froid et masse châssis de notre bonne vieille XLR ?

Qui va véhiculer quoi ? Je présuppose que la terre est de qualité et bien distribuée.

Pour le fun, je fais l'impasse sur les connexions mixtes XLR/RCA combinées avec les terres et masses, le tableau des combinaisons devient trop grand.

Sans trop abuser de votre expérience et si une règle (prédictive ?) simple existe, je suis preneur..

Re: Connectique

MessagePublié: 23 Nov 2012, 06:07
par Jean-Pierre Lafont
Nous sommes hors sujet.
Les liaisons de masse et de terre sont ici: viewtopic.php?p=7683#p7683

Re: Connectique

MessagePublié: 02 Oct 2014, 16:28
par cybermeu
Bonjour Jean Pierre

Ce pb "d'inversion" de point chaud est connu, par exemple, chez Klark Teknik avec le DN360 (ancienne génération avec les sorties asymétriques ...).

Vous pensez que chez Klark, à l'époque, il se sont planté de brochage ? ça paraît dingue...

Fabien

Re: Connectique

MessagePublié: 07 Oct 2014, 14:54
par Jean-Pierre Lafont
cybermeu a écrit:Ce pb "d'inversion" de point chaud est connu, par exemple, chez Klark Teknik avec le DN360 (ancienne génération avec les sorties asymétriques ...).
Vous pensez que chez Klark, à l'époque, il se sont planté de brochage ? ça paraît dingue...

Non, ils ne se sont pas plantés mais à l'époque, les anglo-saxons utilisaient un code inverse du nôtre. http://fr.wikipedia.org/wiki/XLR

Re: Connectique

MessagePublié: 07 Oct 2014, 15:02
par cybermeu
je comprends mieux car il me semblait bien avoir déja lu ça quelque part...

Quand vous dites en début de post "Il n'existe pas de norme ni de recommandation américaine qui place le point chaud en 3", il fallait comprendre "il n'existe plus de norme ni de recommandation américaine qui place le point chaud en 3"...

Merci,

Fabien