Clarté C50

Normes et recommandations techniques

Clarté C50

Messagepar Bachibousouk » 21 Avr 2011, 09:33

Contrairement au cinéma qui demande une bonne Clarté en façade (>+15dB), il faut une Clarté médiocre (+6 à -2dB) pour que l'écoute de la musique soit agréable. Comment concilier les deux ?

Je rebondis sur cette information de JPL sur le sujet d’à côté. La courbe ci-dessous montre le C50 théorique définit au sens de Reichardt, c’est à dire sur 50 ms au lieu des 80 ms initiales ( Rapport de «utile» sur les 50 premières ms et «nuisible» au-delà de 50 ms).

Image

On remarque, en effet, que pour satisfaire au critère d’une bonne clarté en HC (>15 dB), il faut un temps de réverbération très bas, ce qui confirme ce qui est préconisé.
Par contre, une clarté de l’ordre de 0 dB impose un temps de réverbération assez important, de l’ordre d’une seconde. J’avais pourtant imaginé auparavant que pour une écoute de type HiFi, le local devait être plutôt mat pour que l’auditeur soit placé sur une position assez proche du rayon critique. Or avec un TR d’une seconde, dans un environnement domestique, le champ réverbéré dominera assez largement.

Cette valeur recommandée «de 0 dB» pour la musique, même si originellement définit pour la parole, n’est telle plutôt adaptée à de la musique vivante et non en reproduction électroamplifiée ?
De même, pour des petits locaux j’avais semblé comprendre que le C20 était plutôt utilisé ?
Quand est-il réellement ?
:wink: :sad: :shock:
Bachi
Bachibousouk
 
Messages: 120
Inscrit le: 11 Oct 2010, 13:27
Expérience HC: Débutant

Re: Clarté C50

Messagepar Jean-Pierre Lafont » 21 Avr 2011, 20:31

Où avez vous trouvé ce document ?
Il est en contradiction avec l'histoire, car Reichardt s'est toujours référé à la Clarté C80.

- La notion de Clarté a été introduite par Thiele en 1953 (C50= 10 log E50/E0).
- Cet indice n'étant utilisable que pour la parole, Schutz et Beranek ont proposé en 1965, l'indice de réverbération R:
R = 10 log ((1- E50/E0)/(E50/E0))
- Enfin, en 1972, Reichardt a défini la Clarté C80, mieux appropriée aux basses fréquences et à la musique classique :
C80= 10 log E80/E0. (La Clarté C50 correspond mieux à la musique syncopée).
Dans tous les cas, le niveau de référence E0 est considéré à l'arrivée de l'onde directe.

Il faut aussi savoir que toutes ces études ont été menées pour des grandes salles (comme le confirme 80% de la littérature acoustique). Dans ces conditions, 1 seconde n'est pas un RT aberrant.

Pour une pièce pièce en revanche, une Clarté C50 à 0dB est beaucoup trop faible. Il suffit d'écouter l'échantillon que j'ai donné à 4,6dB pour comprendre que la réverbération correspondante (0,5s) est déjà longue.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
 
Messages: 3205
Inscrit le: 08 Oct 2010, 07:21
Expérience HC: Professionnel

Re: Clarté C50

Messagepar Bachibousouk » 22 Avr 2011, 09:12

C’est extrait de votre livre que j’ai hâte d’acquérir

La Clarté correspond au rapport des énergies entre le champ direct et le champ réverbéré (Klarheitsmass, d’après Reichardt). Le principe est fondé sur la répartition temporelle de l’énergie réverbérée. Les données sont obtenues en intégrant une partie de la réponse impulsionnelle de la pièce.
C50= 10*log (E0 jusqu’à 50ms)/(E impulsionnelle résiduelle)
La Clarté s’exprime en décibels.


viewtopic.php?f=36&t=100&start=60

C’est peut être terme de résiduelle qui m’a induit en erreur, car pour moi cela signifie que le niveau de référence est pris à partir de 50 ms comme pour la clarté de Reichardt pris à partir de 80 ms.
D’ailleurs, dans Audio de Mario Rossi, le C80 est attribué à Alim plutôt qu’a Reichardt :doute: L’auteur dit aussi que d’autres valeurs du temps de séparation sont possibles.
:wink: :sad: :shock:
Bachi
Bachibousouk
 
Messages: 120
Inscrit le: 11 Oct 2010, 13:27
Expérience HC: Débutant

Re: Clarté C50

Messagepar Jean-Pierre Lafont » 22 Avr 2011, 12:09

Le bouquin de Rossi n'est pas très bavard sur la Clarté.
Vous en lirez davantage sur le Jouhaneau "Acoustique des salles et sonorisation" pages 220 à 223 (2e édition).
http://www.lafontaudio.com/docs.htm

Je laisse Reichardt (1972) et Alim (1973) se battre entre eux pour l'invention du C80.
Abdel Alim "Dependence of time and register definition of room acoustical parameters with music performances).

Glen Ballou: Klarheitsmass (C80), hitherto referred to as 'clarity', was first proposed by Reichardt as more suitable for music and is a logarithmic ratio measuring the sound energy within the first 80 msec against that arriving later.

ça ne me dit pas où vous avez trouvé la courbe.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
 
Messages: 3205
Inscrit le: 08 Oct 2010, 07:21
Expérience HC: Professionnel

Re: Clarté C50

Messagepar Bachibousouk » 22 Avr 2011, 13:28

La courbe est de moi, d’après la définition de la clarté et les hypothèses de Sabine bien sûr, et construites avec Grapher, un petit logiciel merveilleux que l’on trouve dans les applications de tous les Macintosh. J’espère ne pas avoir fait d’erreur :doute:
Si vous utilisez un Mac, je vous le recommande vivement. Grapher est l’outil parfait pour illustrer vos articles. Jusqu’à peu j’ignorais son existence :eek:
:wink: :sad: :shock:
Bachi
Bachibousouk
 
Messages: 120
Inscrit le: 11 Oct 2010, 13:27
Expérience HC: Débutant

Re: Clarté C50

Messagepar Jean-Pierre Lafont » 22 Avr 2011, 15:01

Pas de Mac... snif.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
 
Messages: 3205
Inscrit le: 08 Oct 2010, 07:21
Expérience HC: Professionnel


Retour vers Normes

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité