Choix du type de construction du Subwoofer

Façade, Surrounds, Subwoofers

Re: Choix du type de construction du Subwoofer

Messagepar Jean-Pierre Lafont » 15 Jan 2016, 10:47

Je suis cette discussion avec intérêt et je suis d'accord avec à peu près tout ce qui précède.
Toutefois, le gain de 6dB obtenu avec 2 haut-parleurs en phase n'est pas seulement lié au doublement de la puissance et de la surface de rayonnement. Quand on élève la fréquence, ça ne marche plus à partir d'un certain seuil. Pour obtenir +6dB, il faut que les haut-parleurs soient couplés.

Pour mieux expliquer, voici mon petit couplet: (je sais, elle était facile mais j'ai pas pu m'empêcher) :mrgreen:

Quand un haut-parleur rayonne à l’air libre, la pression locale sur la membrane est directement liée à son propre mouvement. Si on place un second haut-parleur à proximité immédiate du premier, alimenté avec le même signal et avec une phase identique, la pression locale devant chaque haut-parleur est sa propre pression plus celle rayonnée par la membrane adjacente. Cette pression ajoutée agit comme une augmentation de l’impédance de rayonnement, ce qui engendre une élévation du niveau sonore. L’intensité acoustique produite par l’ensemble en regard d’une seule, est quadruplée.

Ce qui est peut-être moins évident, est de savoir comment l'introduction d'un second haut-parleur distant peut doubler la puissance du premier. On peut illustrer le couplage en imaginant que la membrane est faite de petites surfaces juxtaposées. Plus la membrane est grande, plus il est difficile pour une surface d’air en mouvement de se frayer un chemin en dehors du champ d’influence de la surface voisine. Les deux membranes travaillent ensemble, un peu comme le battement de nos paupières. Cette congestion communicative des particules d’air augmente la charge résistive de l’équipage mobile du haut-parleur.

En général, les grandes membranes rayonnent mieux les basses fréquences que les membranes de surface moyenne car le couplage est produit par chaque élément de surface des membranes. Quand on double la surface de la membrane d’un haut-parleur, à vitesse de déplacement constante, l’intensité augmente de 6 décibels. L'introduction d'un second haut-parleur à proximité d'un premier double la résistance au rayonnement de chacun des diaphragmes, doublant ainsi la puissance acoustique de chaque haut-parleur.

On peut illustrer ce qui précède avec un cas concret. Nous avons deux haut-parleurs A et B, de 30cm de diamètres, écartés de 3 mètres. La magnitude de la pression sur la membrane du haut-parleur A due à l’influence du haut-parleur B est à peu près un vingtième de la pression liée son propre mouvement. Comment une augmentation de la pression de 5% peut-elle provoquer un doublement de la puissance acoustique? La réponse est donnée par la phase relative des deux pressions.
Aux basses fréquences, la pression sur la membrane A produite par sa propre vitesse est pratiquement en quadrature de phase avec la vitesse (l'impédance de rayonnement étant presque entièrement réactive), alors que la pression venant de B arrive quasiment en phase avec la vitesse à cause de la distance de propagation entre les sources. En fait, seule la partie en phase de la pression est responsable de la puissance. Quand la distance d diminue, l'amplitude de la pression due à la deuxième source augmente et sa phase se rapproche de celle de la pression due à la vitesse de la première source. L'augmentation de puissance reste à +6dB, mais elle s'étend vers des fréquences de plus en plus élevées.

On entend parfois dire : « le couplage mutuel, c'est quand plusieurs haut-parleurs sont assez proches pour produire un gain supplémentaire aux basses fréquences ». En fait, le couplage mutuel n’est pas limité aux basses fréquences mais la force résultante n’est vraiment constructive qu’aux basses fréquences car l’onde rayonnée par une membrane doit être en phase avec le rayonnement de sa voisine. Au fur et à mesure que la distance entre les enceintes augmente, la distance de propagation approche la demi-longueur d'onde, la phase de la pression venant de la seconde source n'est plus en phase avec la vitesse. Le couplage s’affaiblit et devient même négatif à certaines fréquences.

Aux fréquences supérieures, les interférences engendrent la formation des lobes de directivité avec des annulations de signal. L’effet du couplage devient progressivement négligeable. Même quand les haut-parleurs se touchent, le couplage mutuel sur une large zone d'écoute dépasse rarement 300 à 500 Hz. Bien sûr, ce phénomène est dépendant de la position de l’auditeur.

Enfin, il existe un autre type de couplage entre les enceintes et les parois ou les surfaces adjacentes, c'est-à-dire les murs de la pièce le plus souvent. Quand les deux couplages coexistent, la linéarité de la réponse peut être grandement affectée et par conséquent conduire à une égalisation sévère. Donc, le couplage mutuel ne garantit pas une réponse linéaire ni même un gain de 6dB.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
 
Messages: 3200
Inscrit le: 08 Oct 2010, 07:21
Expérience HC: Professionnel

Re: Choix du type de construction du Subwoofer

Messagepar thxrd » 15 Jan 2016, 11:54

Entierement d'accord avec ce que dit JP ..
Mais l'explication ne portait que sur la question de couplage en tres basse frequence..de 2 boites et sur le +6 ..uniquement dans ce cas
J'ai bien,precisé ," couplage " en usage sub jusqu'à un maximum 100/120 hz .."

Toute idée de coupler au dela de 2/250 hz ( et encore .. une simple mesure de ce qui se passe avec des duals 15" à 250/300 hz montre des que l'on sort un peu de l'axe , de beaux problemes )
sort de ce raisonnement et au mieux créera un lobe dans l'axe associé des nochs multiples des que l'on sera hors axe ( et encore meme dans l'axe approximatatif comme l'explique JP l'addition pourra ne pas etre correcte / il y a meme peu de chance qu'elle le soit .. / cela entrainera des ondulations supplementaires dans la reponse )
Des que l'on ecarte les "centres " d'emission acoustique , en fonction de la frequence examinée le rayonnement hors de l'axe ( au dela de 1/4 lamba) fera que l'on créera un ecart de phase et que "l'addition " ne se fera plus ."parfaitement " . /.si l'ecart de phase atteint 1/2 lambda , on créera carremment une annulation .)
On comprend donc que des que l'on monte en frequence , toute idée de coupler des sources est iréaliste et consiste à creer un beau flitre en peigne ( un rayonnement decorrellé )
Pour coupler 2 HP à 10 khz , par exemple , il faudrait pour que le rayonnement soit augmenté de 6 dB avec la meme reponse et dans le meme angle de rayonnement qu'un seul, que l'ecart entre les centres des 2 transducteurs soit inferieur à 8,5 mm !!

On rentre d'ailleurs en plein dans ce probleme avec les pseudos "array " ( entre autres de JBL ) sensé provoquer un lobe de rayonnement exploitable et avantageux et faisant 1m ou 1,5 m de haut .et utilisê jusqu'à plusieurs khz !!
Pour faire un lobe , c'est sur .. Mais faut pas avoir la tete en dehors du lobe sous peine d'avoir un resultat completement contraire au but recherché !! Et faut surtout pas mesurer ...
Et evidemment en salle avec des murs , toute idée que la sommation de ces montages amenerait à un gain d'addition' " mathematique" de + 6 par doublement meme pour un point "axé " à equidistance est totalement erronné
Nous sommes bien d'accord
je ne parle de couplage que dans l'extreme grave / et avec des enceintes cote à cote ..

Ensuite la notion "d'array " / " d'empilement " et de rayonnement autre que spherique est reservée à des applis tres specifiques et surtout ( je vais etre mechant ) à des gens qui ont compris comment ca marche...
Et de mon humble avis beaucoup de constructeurs ( meme JBL !! Ce qui est fou alors que son departement sono ( vertec ) lui a tres bien compris ) n'on strictement rien compris au sujet ,,
Au passage le meme constructeur ( mais bien d'autres ) montent courramment 2x10 ou 2x12 voir dual 15" cote à cote ( meme dans'des enceintes ultra cheres ) ou en vertical en les faisant monter jusqu'à 700 voir 800 hz !! ( qqs rares connaissent la solution'du 2 voies et demi .. Mais generalement couplés encore bien trop haut )
Mesuré en freefield , tout va bien .. Un beau lobe de pression dans une bande plus ou moins adaptée ( plutot moins que plus d'ailleurs ) / simplement une fois dans'la salle / avec les murs ..ca se complique sauf à faire une chambre sourde ... /
Ca "peut " se faire de coupler plus haut que dans l'extreme grave ( 500/600 hz ) mais ce sera pour d'autre raisons / demandera une serieuse reflexion technique et un bon traitement de la salle

Donc en effet , la remarque et les explications de Jean Pierre sont importantes car si on peut " coupler" les restrictions sont importantes .. Et il faut bien'comprendre ce que l'on fait

Roland
Dernière édition par thxrd le 15 Jan 2016, 14:33, édité 4 fois au total.
thxrd
 
Messages: 1019
Inscrit le: 29 Oct 2010, 10:03
Expérience HC: Expert

Re: Choix du type de construction du Subwoofer

Messagepar thxrd » 15 Jan 2016, 12:07

Pour Cobrasse
Oui le schema que tu cite est "sensé " reunir le push et l'isobar
"Sensée "car le rayonnement en push pull vers l'auditeur ne se fait qu'avec une seule face de HP donc acoustiquement pas en push pull
Le fonctionnement mecanique est bien en push .. , mais le rayonnement non .
Et l'annulation par soustraction des distos de chaque rayonnement ne se fait pas .. Je pense meme quelle peuvent se cumuler
En pratique on a créé un HP avec des Ts differents ... Mais acoustiquement dans l'espace on a pas le rayonnement de 2 Hp l'un fonctionnant en poussant et l'autre en tirant / les eventuelles asymetries de pressions et autres venant donc s'annuler ..
Roland
thxrd
 
Messages: 1019
Inscrit le: 29 Oct 2010, 10:03
Expérience HC: Expert

Re: Choix du type de construction du Subwoofer

Messagepar JIM » 15 Jan 2016, 13:44

Je constate une sommation de +6dB avec 2 enceintes en stéréo jusqu'à 10kHz si je positionne le micro précisément au centre (calage des impulses).
Mais un couplage impliquerai que ces +6dB soit valable quel que soit l'angle/la position.

Si je réalise une moyenne spatiale dans la zone d'écoute à partir des enceintes LR diffusant le même signal (mono), je constate une élévation de +6dB suivi d'une ondulation puis d'une stabilisation à +3dB.
Donc, le passage d'une sommation de 2 sources corrélées à non corrélées.

J'ai mis du temps à comprendre ce point car le couplage dont parle JPL revient à imaginer une liaison mécanique (impédance de l'air) liant les hps. C'est comme ça que j'ai fini par le comprendre, à tort ou à raison. :doute:
JIM
 
Messages: 719
Inscrit le: 27 Juil 2011, 16:50
Expérience HC: Amateur passionné

Re: Choix du type de construction du Subwoofer

Messagepar thxrd » 15 Jan 2016, 14:18

Totalement
Chez moi avec un calage du mic au mm , idem , et meme plus haut en frequence ..
Apres des que l'on sort de l'axe evidemment ca va onduler la reponse de maniere variable en frequence suivant l'ecart entre centre acoustique .. et la moyenne finale sera bien de 3dB ( decorrellé )
Ca suis parfaitement la theorie ( heureusement )
thxrd
 
Messages: 1019
Inscrit le: 29 Oct 2010, 10:03
Expérience HC: Expert

Re: Choix du type de construction du Subwoofer

Messagepar Jean-Pierre Lafont » 15 Jan 2016, 16:53

JIM a écrit:Si je réalise une moyenne spatiale dans la zone d'écoute à partir des enceintes LR diffusant le même signal (mono), je constate une élévation de +6dB suivi d'une ondulation puis d'une stabilisation à +3dB. Donc, le passage d'une sommation de 2 sources corrélées à non corrélées.

thxrd a écrit:On comprend donc que des que l'on monte en frequence , toute idée de coupler des sources est iréaliste et consiste à creer un beau flitre en peigne ( un rayonnement decorrellé )

Je ne suis pas sûr qu'on puisse parler de signaux décorrélés. Des signaux décorrélés sont des signaux qui n'ont pas de relation de phase. Le plus souvent les fréquences sont différentes, ou bien au moins 1 des 2 signaux est un bruit ou un partiel.
Ici, la fréquence des deux signaux est la même, seul l'angle de phase présente un écart pour une position hors axe. Si on peut chiffrer cet écart, c'est qu'il existe bien une relation de phase entre les deux signaux. Les signaux sont déphasés mais pas décorrélés. L'écart varie avec la fréquence et le point d'observation, mais la relation existe toujours.
Par exemple, un signal et sa réflexion sur une surface plane sont corrélés. Il résulte un beau filtrage en peigne. Pour les décorréler il faut placer un diffuseur sur la surface de réflexion pour briser la relation de phase.

J'ai mis du temps à comprendre ce point car le couplage dont parle JPL revient à imaginer une liaison mécanique (impédance de l'air) liant les hps. C'est comme ça que j'ai fini par le comprendre, à tort ou à raison. :doute:

C''est bien ça.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
 
Messages: 3200
Inscrit le: 08 Oct 2010, 07:21
Expérience HC: Professionnel

Re: Choix du type de construction du Subwoofer

Messagepar christubes » 15 Jan 2016, 17:17

MERCI JEAN PIERRE C'EST CE QUE JE ME DISAIT, décorrélés il s'agit de signaux qui n'ont pas de relation de phase entres eux comme si c'était 2 générateurs de bruit rose indépendants. La somme de signaux décorrélés n'est pas de 6 db et on ne peut pas avoir d'effet d'annulation.

en stéréo binaural si je prends une source, je l'envois à mon hp gauche et mon hp droit en mettant un delais de 1ms le son va se localiser sur le hp gauche et même à l'exterieur des 2hp, pour être quasiment localisé à coté de notre oreille gauche ( si les reflexion du local ne sont pas trop présents ) si cette fois ci je mets sur l'enceinte gauche une source et une autre à droite, j'entendrais un son provenir du hp gauche et un autre provenir du hp droit, je n'ais plus l'illusion que le son vient carrément à coté de moi.

(> 1ms de delais la source réapparait en double sur les 2 HP mais semble être plus fort sur le hp non retardé, delais >20ms on entends un echos, )
christubes
 
Messages: 686
Inscrit le: 24 Fév 2013, 12:54
Expérience HC: Amateur passionné

Re: Choix du type de construction du Subwoofer

Messagepar thxrd » 15 Jan 2016, 18:28

Heu ...
Pas de relation de phase et donc decalé temporellement : pas decorrellés ?? Hum ..oui et peut etre non
Je pense que l'on joue sur le terme ..
Deja au depart :
On parlait essentiellement de signaux de meme frequence que l'on tente de coupler ..
Pas de signaux de frequences differentes / la question est sans rapport ..

Si l'ecart de distance et de parcours entre les sources et le point d'ecoute est suffisamment important pour une frequence donnée , ils seront decorrellés en phase et temporellement .. .. Et leur addition ne donnera jamais + 6 dB ..
Mesurés dans une salle ( semi reverberante ) la moyenne ressortira bien à + 3 dB
Et si j'inverse la polarité de l'un , et fait fait la moyenne en plein d'endroits de la salle je n'aurais jamais non plus une annulation totale
Car les il y a ses refexions dont les phases ( et le temps ) sont elles memes decorrellées ..

Apres si on parle de signaux sans rapport de frequence entre eux ( du bruit aleatoire par exemple ) on est plus du tout dans le meme sujet .. Et evidemment que c'est decorrelé .. Mais si on joue sur les termes :

Entre deux signaux de frequence differentes et meme decalés de x metres , à un instant T d'une periode de l'un , on pourra quand meme parler d'une relation de phase entre eux .. /cette relation pourra etre de 1080° de decalage ou 10000 °ou 25° ou de n'importe quoi .., on arrivera toujours à chiffrer l'ecart de phase et l'ecart de temps..donc de la "relation" ( et le terme "relation" est lui aussi sujet à discussion .. Je pense.. )
le delai de groupe dans un spectre peut se chiffrer en degré de phase ou en microseconde..
Apres si on prend 3500 signaux de frequence differentes variant en amplitude / et en phase constamment chacun la question ne se pose pas .. Tout est decorrellé evidemment..

Mais le discussion je le rappelle portait sur un point precis : le couplage justement à la meme frequence
De deux sources
Si on transmet la meme frequence sur 2 sources , mais pas en phase et donc temporellement pas en meme temps ,de mon humble avis on est pas vraiment correllé ..
Quel terme emploierais tu pour parler de signaux de meme frequence decalés en phase ( et donc simultanement dans le temps ) ??
Roland
Dernière édition par thxrd le 15 Jan 2016, 18:52, édité 1 fois au total.
thxrd
 
Messages: 1019
Inscrit le: 29 Oct 2010, 10:03
Expérience HC: Expert

Re: Choix du type de construction du Subwoofer

Messagepar JIM » 15 Jan 2016, 18:44

Si le signal mono est envoyé sur les enceintes LR, le fait de faire une moyenne spatiale avec un positionnement du micro aléatoire dans la zone d'écoute permet de retrouver le caractère décorrélé, du moins, en partie.
La fréquence de transition dépendra de l'espace entre les enceintes, de l'acoustique, de la surface de la zone de mesure (plus ou moins hors axe).

Mis à part une mesure totalement hors axe en extérieur ou peut être dans une salle réverbérante, ça ne doit pas être facile de faire la distinction entre couplage et sommation plus ou moins en phase dans une zone restreinte. Et l'intérêt pratique, je ne le vois pas vraiment.

Par contre, ce serait sympa d'avoir un bruit rose stéréo et/ou 5.1 décorrélé bas en fréquence pour faire des mesures. Ça existe ?
JIM
 
Messages: 719
Inscrit le: 27 Juil 2011, 16:50
Expérience HC: Amateur passionné

Re: Choix du type de construction du Subwoofer

Messagepar thxrd » 15 Jan 2016, 19:03

Tu peut le faire toi meme en fait / au passage le test LFE des integrés et preamps le contient
Et d'ailleurs , pour m'amuser' j'avais fait le test d'envoyer sur 2 subs "couplés " et avec chacun un ampli , les signaux test LFE venant de 2 préamps differents .. / en fait curieusement on trouve un peu plus de 3dB ( c'est sensé etre des signaux pas correllés ) / meme en redemarrant plusieurs fois aleatoirement les gené de test c'est pareil .)
Un peu etrange mais ..bon ..
Je pense que pour JP la question n'est pas technique ( je ne doute pas qu'il ait compris de quoi nous parlions ) , mais une question de "termes"
Roland
D'ou ma question', quel terme utiliser à la place ..
thxrd
 
Messages: 1019
Inscrit le: 29 Oct 2010, 10:03
Expérience HC: Expert

Re: Choix du type de construction du Subwoofer

Messagepar Cobrasse » 16 Jan 2016, 19:00

thxrd a écrit:Pour Cobrasse
Oui le schema que tu cite est "sensé " reunir le push et l'isobar
"Sensée "car le rayonnement en push pull vers l'auditeur ne se fait qu'avec une seule face de HP donc acoustiquement pas en push pull
Le fonctionnement mecanique est bien en push .. , mais le rayonnement non .

Ok donc push pull implique un positionnement physique inversé, ainsi que la polarité et un rayonnement de tous les HP présents ... Mais ce cas je vais finir par me demander l'utilité d'un caisson isobarique sans inversé le sens des HP, car il serait dommage de se gâcher la réduction des distorsions, bien que ... je sais que pour toi c'est très négligeable les distorsions à ses fréquences, mais pourquoi se priver de cette avantage gratuit après tout :wink: .

Et l'annulation par soustraction des distos de chaque rayonnement ne se fait pas .. Je pense meme quelle peuvent se cumuler

Ok, je commence à comprendre, la réduction des distorsions engendrée par un Push-pull se fait vis à vis de l'onde émise, et pas parce que les caissons ont un volume communiquant ? Tu confirmes dans ce cas que l'on peut faire 2 caisses bien distincts, sauf que l'une d'elle le HP sera monté à l'envers et en opposition de phase, ainsi on aura tout de même un vrai push pull avec les mêmes gains que si les HP avaient été dans un volume commun ?

Ai-je bien capté ?

En tout cas, u confirmes pour pour faire un sub si on a 2 HP identiques, l'intérêt de faire un montage push pull est plus intéressant que 2 caissons clos ou BR traditionnels en terme qualitatif ?

Merci
"La musique c'est du bruit qui pense" Victor Hugo
Cobrasse
 
Messages: 253
Inscrit le: 22 Déc 2010, 16:15
Expérience HC: Amateur éclairé

Re: Choix du type de construction du Subwoofer

Messagepar thxrd » 16 Jan 2016, 20:24

Ben le mot push pull dit tout
Un qui pousse , l'autre qui tire .. simultanement
Encore faut t il que l'air subisse ce phenomene
Si lun seul des HP communique avec l'air ambiant , pas de "vrai" push pull ..

Je maintiens . Je ne vois aucun interet qualitatif à un montage isobarique .. Autre que celui de reduire l'encombrement ..
2 HP au d'un / le double de puissance .. Pour faire le meme SPL !! Et la meme BP
Mieux vaut faire 2 boites ( ou une seule grosse ) avec la bonne taille et surtout les HP adaptés ..
On aura 6 dB de plus .. Et toujours la meme BP
La disto , ce n'est pas que je considere que c'est une question sans interet , c'est que de la disto sur du sub
qui est generée par le HP lui , est un probleme sans grand interet ( ou alors faut vraiment que le HP archi nul )
15 ou 20 % de disto à 30 hz est parfaitement inaudible sur autre chose qu'un sinus pur et encore ce ne sera pas genant .. / des que le reste du spectre existera ( le reste de la musique ) ce sera totalement indiscernable
La seule chose audible en disto a 20 ou 40 hz c'est si l'ampli ecrete ..ca oui .. / mais les amplis modernes et bien fait n'ecretent plus depuis ... 35/40 ans !! Tous integrent un detecteur de disto dynamique associé à un VCA rapide et intelligent ( agissant differemment temporellement )
Donc la disto d'un sub , c'est une question hifiste "existentielle "
Ca veut pas dire qu'il faille faire n'importe quoi avec n'importe quel HP et ampli ..
Mais penser qu'un montage de type isobarique avec HP inversé en'polarité ou qu'un montage push " normal "va changer le son ( toutes choses egales par ailleurs) est utopiste ..
Ca va compliquer la construction de l'enceinte ( des HP en push normal avec l'aimant et le saladier de l'un qui depasse sur le devant de l'enceinte.. Hum ..pas pratique.....
Moi je suis un pragmatique : ca gagne du SPL ?? Non / ca gagne de la BP vers le bas : non
Ca reduit le volume ?? Non ( le montage push normal pas l'isobar) / ca coute moins cher ??non
Ca change le son ?? Non .. / c'est plus facile à construire ??:non
Ah ca reduit la disto !!! De combien?? ( sur ce point aucun auteur ne donne vraiment des chiffres ) ca s'entend ?? Non ..
Donc meme le montage push normal avec HP inversé aimant dehors , je le fais pas .. ( si on fait un truc fixe ..en beton / avecles murs de ma maison et invisible et ou on a toute la place ..rien n'interdit par contre de le faire .. / ce sera une satisfaction intellectuelle et sans doute qq% de disto en moins à puissance faible et moyenne
Mais si on fabrique une boite visible et à deplacer .( c'est a dore un baffle normal ) . Ben non ..
Roland
thxrd
 
Messages: 1019
Inscrit le: 29 Oct 2010, 10:03
Expérience HC: Expert

Re: Choix du type de construction du Subwoofer

Messagepar Cobrasse » 17 Jan 2016, 09:42

thxrd a écrit:Ben le mot push pull dit tout
Un qui pousse , l'autre qui tire .. simultanement
Encore faut t il que l'air subisse ce phenomene
Si lun seul des HP communique avec l'air ambiant , pas de "vrai" push pull ...

C'est bien la question que je me suis posé, car je n'ai trouvé cette info que tu donnes, et Forr sur a retenu aussi un montage isobarique push-pull pour le deuxième schéma, je me demande s'il n'a pas trouvé cela dans les littératures acoustiques qu'il connait bien ?

Je maintiens . Je ne vois aucun interet qualitatif à un montage isobarique .. Autre que celui de reduire l'encombrement ..
2 HP au d'un / le double de puissance .. Pour faire le meme SPL !! Et la meme BP
Mieux vaut faire 2 boites ( ou une seule grosse ) avec la bonne taille et surtout les HP adaptés ..
On aura 6 dB de plus .. Et toujours la meme BP

Là dessus on est parfaitement d'accord ;) .

Ah ca reduit la disto !!! De combien?? ( sur ce point aucun auteur ne donne vraiment des chiffres ) ca s'entend ?? Non ..
Donc meme le montage push normal avec HP inversé aimant dehors , je le fais pas .. ( si on fait un truc fixe ..en beton / avecles murs de ma maison et invisible et ou on a toute la place ..rien n'interdit par contre de le faire .. / ce sera une satisfaction intellectuelle et sans doute qq% de disto en moins à puissance faible et moyenne
Mais si on fabrique une boite visible et à deplacer .( c'est a dore un baffle normal ) . Ben non ..

J'ai envie de dire ça ne mange pas de pain (et intellectuellement parlant c'est pas déconnant) alors pourquoi s'en priver, si le fait que l'aimant soit à l'extérieur n'est pas dérangeant (dans un HC, c'est même certainement facilement intégrable sans le moindre souci), Même visible voir l'aimant n'est pas dégueux, certains HP ont de très beaux design et finition arrière !

Tu me confirmes que l'on peut avoir un volume d'air séparé entre HP, pour faire un push-pull avec 2n haut parleurs ?

Merci et bonne journée
"La musique c'est du bruit qui pense" Victor Hugo
Cobrasse
 
Messages: 253
Inscrit le: 22 Déc 2010, 16:15
Expérience HC: Amateur éclairé

Re: Choix du type de construction du Subwoofer

Messagepar thxrd » 17 Jan 2016, 13:58

Pas obligé de faire un volume interne séparé ,
Je dirais meme plutot pas .. Si on suit le raisonnement jusqu'au bout
Car si volume commun le mode push pull existe en interne comme externe ..

le second shema est push pull .. Vu de l'association'des HP
Vu du rayonnement dans l'air , non...
Dernière édition par thxrd le 18 Jan 2016, 09:38, édité 1 fois au total.
thxrd
 
Messages: 1019
Inscrit le: 29 Oct 2010, 10:03
Expérience HC: Expert

Re: Choix du type de construction du Subwoofer

Messagepar Cobrasse » 18 Jan 2016, 08:57

Bonjour à tous,

thxrd a écrit:Pas obligé de faire un volume interne séparé ,
Je dirais meme plutot pas .. Si on suit le mraisonnement jusqu'au bout
Car si volume commun le mode push pull existe en interne comme externe ...

Ok, mais clairement le schéma push-pull (tel qu'il a été pensé et conçu) implique un volume de caisse commun au deux HP ou alors on peut s'en passer pour des résultats équivalents (j'ai l'impression que personne ne sait vraiment et parle avec des suppositions) ? Tout ceci dans l'optique de faire plus transportable pour une mise en place, car sur des HP demandant 250 litres, avec 2 il faut 500 litres ça commence généralement à faire très gros et très lourd surtout avec les renforts nécessaires.

Bonne journée :wink:
"La musique c'est du bruit qui pense" Victor Hugo
Cobrasse
 
Messages: 253
Inscrit le: 22 Déc 2010, 16:15
Expérience HC: Amateur éclairé

Re: Choix du type de construction du Subwoofer

Messagepar thxrd » 18 Jan 2016, 09:33

Je n'ai jamais fait l'essais avec des volumes ( boites ) séparées
En terme de : reponse / BP / SPL ca ne peut rien changer (toutes choses egales par ailleurs )
En terme de disto sans doute y a t'il une difference .. Ce serait dans la logique des choses
Apres , encore une fois , c'est une satisfaction intellectuelle .. Alors ce sera une "difference " sur une satisfaction intellectuelle
Roland
thxrd
 
Messages: 1019
Inscrit le: 29 Oct 2010, 10:03
Expérience HC: Expert

Re: Choix du type de construction du Subwoofer

Messagepar Gregouille » 18 Jan 2016, 11:09

Mais alors quel intérêt de mettre des hp en charge de type Manifold ?
Gregouille
 
Messages: 36
Inscrit le: 02 Sep 2012, 14:09
Expérience HC: Amateur éclairé

Re: Choix du type de construction du Subwoofer

Messagepar thxrd » 18 Jan 2016, 12:51

Je pense qu'il y a confusion .
Le terme manifold n'implique ni le montage push , ni le montage isobaric
thxrd
 
Messages: 1019
Inscrit le: 29 Oct 2010, 10:03
Expérience HC: Expert

Re: Choix du type de construction du Subwoofer

Messagepar Gregouille » 18 Jan 2016, 13:10

En effet je précise ma question.
Quite à faire un montage simple, quel est le but recherché à se "compliquer la tâche" à réaliser des Manifold plutôt que des BR simples ?
Gregouille
 
Messages: 36
Inscrit le: 02 Sep 2012, 14:09
Expérience HC: Amateur éclairé

Re: Choix du type de construction du Subwoofer

Messagepar thxrd » 18 Jan 2016, 13:34

Le mot manifold signifie/ nombreux / multiple / et aussi collecteur

Avec des enceintes , il ne designe pas un modele ou un montage specifique ou une charge , mais d'abord un regroupement .
Regroupement de Hp ou regroupement de boites ..
Le "regroupement " des sources pouvant etre fait avec divers type de charges ..
En general , en sub ca designe un groupement de HP ou d'enceintes , dont à chercher à peaufiner l'effet de "couplage "

le terme est aussi utilisé pour designer un couplage de moteur ..
Par exemple des moteurs sur un Y ou sur un Y tripple ( Vertec et autres ) ou en double T ( Ev / Peavey )
Est un manifold

De nos jours , en sub plutot qu'un regroupement de ce type , on prefere le montage en array ..( dont la directivité sera gerable et la portée bien plus grande ( mais evidemment non realistes en domestique / ou encore des montages cardio dans d'autre cas /

En fait tout dependra de l'application comme toujours
Si il s'agit de faire un sub pour un usage domestique ( meme en salle tres grande ) en hifi ou HC
Inutile de se torturer les neurones avec des montages enormes ou compliqués
Meme en cinema pro ou en studio on fait du BR ..
Et si on veut du SPL on en met 2 ou 4 .. Et si on est dans un grand cinema on en met 8 ou 10 en inwall et en "ligne" ( pseudo array sol )
Pourquoi faire compliqué et pas mieux si on peut faire simple ??

Roland
thxrd
 
Messages: 1019
Inscrit le: 29 Oct 2010, 10:03
Expérience HC: Expert

PrécédentSuivant

Retour vers Enceintes

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité