Différence peceptible et cause

Amplis, Lecteurs, Processeurs, télécommande

Différence peceptible et cause

Messagepar christubes » 27 Fév 2013, 11:54

Bonjour,

Je veut parler ici des essais compartifs entre signaux audio sortant de chaques electroniques dans lequel une différence est audible sans que j'en ais trouvé la cause et la preuve par une mesure.

J'ai plusieurs exemples. Je vais donc prendre quelques uns et à chaque fois, je vais décrire le cablage fait, la methode d'écoute, les mesures faites, le type de son écouté.

Je commence par un correcteur 3 bande d'un ampli HI-FI.

En écoutant un de mes enregistrments de violon et piano fait avec un couple appairés de neumann placé en DIN ( 17cm d'éccart et 90° d'angle ) j'ai trouvé un jour que les aigus était moin bon. ( c'était une semaine où j'écoutais tout les jours cet enregistrement ) j'ai d'abort pensé à une fatigue ou même ' l'effet répétition" ( la sensation de la TOUTE première écoute d'un enregistrement est toujours perçus différament en terme de resentie musicale et qualité objective du son par rapport aux sensation perçus aprés )

mais ce jour là c'était au moin la 20e fois que j'écoutais l'enregistrement. J'ai commencé en regarder autour et j'ai vu le bouton "bypass" qui n'est plus appuyé. Lorsqu'e je l'ais enfoncé, j'ai retrouvé les aigus tel que j'avais pris l'habitude de les entendres.

J'ai donc fait des mesures de réponse en fréquence, réponse phase/ fréquence.... toutes celles que l'on peut faire avec ARTA et STEEP d'arta on été faite et je n'est trouvé aucune différence si ce n'est qu'un différence de niveau de -1 dB sur toute la bande en activant l'EQ ( d'ailleurs perte de niveau que j'entends également ) du coup pendant l'écoute comparative A-B j'étais obliger de bouger le volume pour ne pas avoir des fausses sensations.

Je vous laisse à vos commentaire mais avant de vous laisser je vais en décrir encore une:

2 préamplis micros tésté en plein séance d'enregistrement.

Le cablage: l'enregistrement est un quatuor à corde + une clarinette alto + une batterie type JAZZ et un banjo. L'équillibre et la musique soigné des musiciens à permis que je puisse faire l'enregistrement en stéréo direct.

J'avais donc un multipiste numérique travaillant à 88KHz/24 avec lequels j'ai utilisé plusieurs modèles de micros en simultané mais aussi plusieurs placement et plusieur variantes de couple Ortf.

Ce que j'ai entendu en écoutant au casque puis plus tard sur les enceintes c'était un préampli plus réaliste au niveau des aigus par comparaison avec l'écoute directe auprés des musiciens. Sur l'autre préampli micro quant le violoniste sur la corde MI et vers la 3-4e position ( là ou les harmoniques dépasse le 20KHz visualisé sur un spectre ) les harmoniques n'était pas pareil que l'écoute direct.

Le Hic: j'ai fait donc les mesures. le préampli qui sonnent plus réaliste possède une H2 d'au moin 25 dB de plus que l'autre ainsi qu'une disto d'intermodule plus élevé. Et ç'est tout à fait normal, le " meilleur" préamp possèdes des transfos d'entrée ( résponsable de l'H2 ) et l'autre non )

Dire que l'oreille aime la H2 je comprends mais là il s'agit d'une comparaison direct avec les musiciens. Il y aurais une dégradation présente sur le préampli sans tranfos qui aurrais échappé aux mesures?


( J'ai d'autre cas comme ça , je revient plus tard vous les faires connaitres )
christubes
 
Messages: 685
Inscrit le: 24 Fév 2013, 12:54
Expérience HC: Amateur passionné

Re: Différence peceptible et cause

Messagepar christubes » 27 Fév 2013, 12:42

le son numérique 16Bit

alors qu'avant de faire mes propres enrgistrements, le cd audio était pour moi la référence car je n'entendais pas les défaults ( que j'avais appris à écouter grace à des expreriences d'écoutes ) de pleurage, fluctuation de niveau, différence de canneaux, diaphonie, reproduction des graves et des aigus à fort niveau, bruit de fond, disto, mais cepandant j'ai je trouvais déjà au cd un aigus un manquant de finesse.

Tout à basculé le jour quant j'avais enregistré un symphonique sur un magnetoscope vhs et que j'ai fait une copié sur un CD. Mais où sont passé les aigus?? Seules les aigus de fort niveau dBFS passaient comme ceux d'une batterie ou autre instrument à percusion. Quant aux harmoniques des violons, ça ne passé plus ou plutôt d'une façon de que décris " discontinu dans le temps " en raison d'un bruit en plus qui s'ajoute.

(Mais je vous rassure, j'avait entendu pire avant, j'ai une platine Mini disc de sony qui utilise un algorithme de comprésion de débit à perte et la première fois je comprenais pas qu'est qu'il ce passait mais j'entendais exactement où était le problême....)

Je ne vais pas écrire tout les éssais que j'ai fait car il en a un paqué mais ce qui est sur c'est que pour moi le 16 bit peu importe comme c'est fait et importe le type de convertisseur, c'est trés mauvais dans la réstitutions des aigus faibles. Inécoutable pour moi en musique classique.

là aussi, aucune mesure n'a revelé quoi que ce soit mis à part le bruit de quantification.

Les écoutes comparatives j'en fait encore avec du 16 et 24Bit. Puisque aujourd'hui je peut le comparer au 24 Bit et au fréquences 88,96,176,192 et DSD à 2,8 Mhz et 5,6Mz.

Parmis les testes j'ai fait celui ci:
J'ai fait un enregistrement en 48Khz/24 bit,
-avec un soft je l'ai convertis en 16 bit.
-J'ai calé les 2 fichiers sur un PC dans un programe multipiste à l'échantillon près,
-j'ai inverssé la phase sur un fichier

Résultas: j'ai obtenu que le bruit de quantification.

Ce que j'entends sur le 16 bit est pour moi autre chose. En effet, en temps normal le bruit de quantification de trés bas en niveau et masqué par la musique. Cette gêne c'est comme si cette disto serait qu'a une 20e de dB en desous de du niveau audio.

Sur le violon les harmoniques aigus et de trés faible niveau disparaissent, comme si en 16 bit on ne prenais pas ceux qui est trop bas en dB.

C'est difficile de décrire, autant les dégradation de type analogique c'est une chose celle là je n'ais jamais pu en trouvé l'origine.

Au début j'accusais, la coupure de bande pour l'échantillonage à 44Khz mais des testes scientiphiques avec des écoutes m'ont prouvé que le problême n'est pas là.
Les problêmes de filtrage aliasing en fin de bande? mais là aussi des testes comme une interpolation du 44Khz en 88Khz ( bien que ça améliore la réponse en fin de bande ) ne résoud pas ce problême. Les " Noises shapping" mais ça ce n'est fait que rajouter du bruit blanc...

Je vous demande s'il vous plaid de ne pas me faire un cours sur le digital, j'ai déja eu des discutions avec plein de spécialistes au part avant mais sans autant pour avoir une réponse et de pouvoir démontré cette dégradation par la mesure.
christubes
 
Messages: 685
Inscrit le: 24 Fév 2013, 12:54
Expérience HC: Amateur passionné

Re: Différence peceptible et cause

Messagepar christubes » 27 Fév 2013, 15:25

Et un dernier pour la route,

lire un CD audio avec un lecteur DVD de carrefour puis attacker un DAC de studio

Vous me diriez, mais le lecteur sort que des bits, et dans une chaine numérique tout changement de réponse en fréquence ( par exemple une attenuation des aigus en fin de bande ) n'est pas un hazard, il faut bien pour faire, en effet un EQ, un algorithme qui modifie les " mots " binaires.

Hors tout traitement du son dans les menus du lecteur dvd était désativé.

Voici l'histoire, je venais donc de mixer sur une console digital, un enregistrement multimicros d'un " quintet de jazz" depuis un multipistes vers un cd audio branché en numérique sur la console. Ce jour là, un des musiciens voulait repartir avec un cd master et je me voyais pas remixer tout le programe ( de plus que le mix au fader c'est comme une interprétation musical: on fait jamais pareil à chaques coup ) j'ai decider de copier ce cd sur un autre. j'avais qu'un graveur de cd et si je voulais dupliquer il me falait un autre en guise de lecteur cd mais je n'avais que sous la main.. un lecteur dvd avec sa sortie SPDDIF. Pensant alors que ça suffirait.

et bien non, le lecteur dvd attaquait une entrée digital de mon graveur, j'ai fait ma copie puis en repassant la copie j'ai sentit une perte de brillance comme une attenuation des aigus. J'ai passé plusieur fois de suite l'écoute entre le cd original et le cd copié et il avait en effet une différence. J'ai demandé ensuite à un musicien de me mettre un cd au hazard sans que je voit lequel puis j'ai écoute pour reconaitre le cd lu. je reconnaisait sans érreur.

Mais je suis bête, j'aurais du faire uns compraison par soustration des 2 audio avec soft ( comme décris plus haut pour la comparaison 16/24Bit )
Mais celà aurrait été difficle à caler car l'horloge, le graveur n'etait pas cloké sur l'horloge du lecteur et que le graveur possède un convetisseur d'échantillonage ( heuresement aussinon ça ferait des " clic " saut d'échantillons sans horloge de reférence ) le calage à l'echantillon des 2 cd devient imposible ( comme caler 2 magnetophone ensembles sans syncro ) l'un va un peut plus vite et l'annulation des 2 audios ne reste pas.

D'ailleurs ceci est interresant car tant que le décalage temporelle est plus petit que la durée d'un échantillon il y a toujour anulation juqu'a ce que le décalage à l'échantillon y soit. La même chose avec 2 magnetophones de studio on entends la même fluctuation mais on peut dire que la tenu en vitesse est comprable à 2 lecteur CD.
christubes
 
Messages: 685
Inscrit le: 24 Fév 2013, 12:54
Expérience HC: Amateur passionné

Re: Différence peceptible et cause

Messagepar narbi » 27 Fév 2013, 16:34

Les différences audibles entre différents softs de lecture sur PC est quelque chose que je n'ai jamais pu comprendre non plus, même sur différentes versions de foobar, la 0.8.3 est plus agréable à l'oreille que les suivantes (et çà s'entend même sur les HP d'une TV), comme s'il y avait un chouille de bas medium en + qui donnerait une écoute un peu plus chaleureuse et équilibrée. Jamais compris ce qui peut faire que...
Après les pièces non traitées et la logique...
narbi
 
Messages: 192
Inscrit le: 24 Fév 2013, 19:12
Expérience HC: Amateur passionné

Re: Différence peceptible et cause

Messagepar christubes » 10 Mars 2013, 15:25

Salut, si tu trouve plus de bas medium, tu pourrais le mesurer avec ARTA par exemple. Il faudrais que tu enregistre le signal d'exitation d'arta obtenu en sortie de la carte son sur fichier que tu lit ensuite avec ton soft en question. Tu utilise le signal " noise pink syncro" . Pendant que tu lit ce signal tu le renvois dans l'entrée de ta carte que utilise ARTA et tu visualise ta réponse en fréquence avec le mode RTA ou SP1.

Tu agrandis l'échèlle des dB pour observer la linéarité de la réponse en fréquence. Si en effet il y a augmentation des bas medium tu devrais le voir. Il faut savoir aussi qu'une réponse chutant dans l'aigus peut donner une sensation de " plus du reste " . La question est : est ce que ce sont les graves qui sont amplifiés ou les aigus qui sont baissés?

Si tu constate une non linéarité c'est qu'il doit avoir une sorte " d'EQ" intégré au programe.

J'ai mesuré des DAC en in/out et sur du 44KHz de sample on peut trouver des différences de 1db à 20KHz ( l'écart commence à 10Khz ) le pire c'est que je l'entends bien à l'oreille c'est différence de niveau en fin de bande entres 2 convertisseurs.

Ce qui est d'ailleurs curieux c'est que l'écoute du son PCM 16Bit ( qui est pour moi mauvais ) sur un DAC chutant l'égèrement dans l'aigus ( par exemple mon Linn est à -1db à 20KHz ) donne un melange interessant, en faite la chute fait " cache misère " sur le 16Bit.
christubes
 
Messages: 685
Inscrit le: 24 Fév 2013, 12:54
Expérience HC: Amateur passionné

Re: Différence peceptible et cause

Messagepar Jean-Pierre Lafont » 10 Mars 2013, 21:33

Je suis sidéré que vous puissiez entendre des écarts aussi faibles... Il doit falloir un sacré entrainement. Je suis admiratif.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
 
Messages: 3195
Inscrit le: 08 Oct 2010, 07:21
Expérience HC: Professionnel

Re: Différence peceptible et cause

Messagepar christubes » 10 Mars 2013, 23:36

je m'entraine tout les jours... et des essais je fait ça tout les jours aussi depuis l'âge de 14ans. Le fait aussi d'être musicien apporte une mentalité d'esprit et d'être electronicien m'evite de partir dans des délires " audiophiles" je sais écouter ce qu'il faut entendre.

Mais je n'ais rien d'extraordinaire, je suis juste un fou pationné depuis toujours et croiez moi, l'experience nous apprend beaucoup à écouter.

Mais sur les exemples évoqués, n'importe quelle personne écoutant beaucoup de musique et ayant fait un peut d'experiences "entendrait" les dégradations cité. Il en a un sur ce forum à qui j'ai fait écouter par exemple la différence entre du 16Bit et du 24. Il à reconnu sans effort et il m'a bien cité ce que je sentais.

Aprés je pense qu'il faut pas non plus se donner une limite, c'est malheureusement le cas pour beaucoup de techniciens qui ne font plus confiance à leurs auditions. à l'âge de 14ans je n'avais aucun instrument de mesure ( juste un voltmètre de chez leroy merlin )

je reglais mes magnétophones ( azimutage, vitesse de defillement, bias , préaccentuation à l'oreille ) mais seulement je savais la technique qu'il fallait faire pour bien entendre ce qu'il fallait régler. Type de signaux, ( sinus, carré, bruit blanc, morceau particulier ect...) type d'écoute ( casque pour tout réglage mais les enceintes à bas niveau pour régler le défilement )
avec cette experience j'ai pris conscience de la fiabilité et les limites de l'oreille.

Plut tard, quant j'ai eu mon oscillo dual trace j'ai verifié tout ce que je réglais à l'oreille, j'ai été contends de moi de voir que ma methode été autant fiable. Et croyez moi, je cherche la transparance sur un magneto. quant je pouvais, je comparais des modèles pour voir le quelle était le plus transparant ( plus lineaire, moin de pleurage, moin de fluctuation de niveau et de phase, soufle, seul de saturation encaissable )

Avec ces machines je suis capable d'entendre ce qui ne va pas à l'oreille, avec le digital c'est beaucoup plus dur mais peut être part ce que je n'ais pas encore assés d'experiences ( malheureusement, dans un lecteur cd il n'y a plus les petits potard pour tourner et voir ce que ça fait à l'oreille )

En même temps, l'écoute et mes oreilles sont mes outils éternelles en temps qu'ingé son. Par exemple, quant je sonorise, j'écoute le son acoustique direct, puis je monte les faders et en fonction de ce que j'entends, soit je change le micro, soit je le place différament, j'utilise les EQ, ... tout ça en trés peut de temps. Mais malheuresement je ne sais entendre que ce que j'ai déjà rééllement entendu, exploité et experimenté. C'est comme reconaitre les intruments de musiques, celui qui n'a jamais entendu un haubois ou une clarinette en la et en SIbemole ne serait pas les reconaitres..
christubes
 
Messages: 685
Inscrit le: 24 Fév 2013, 12:54
Expérience HC: Amateur passionné

Re: Différence peceptible et cause

Messagepar narbi » 11 Mars 2013, 01:59

La mesure serait surement intéressante, mais je n'ai pas le matériel pour le faire dans les règles pour l'instant, donc à suivre...
Autre test intéressant, basculer entre VF et VO sur les programmes diffusés en multilingue sur la TNT, çà fait bizarre...
narbi
 
Messages: 192
Inscrit le: 24 Fév 2013, 19:12
Expérience HC: Amateur passionné

Re: Différence peceptible et cause

Messagepar christubes » 11 Mars 2013, 14:00

Ouais mais là attention, on est plus dans de la comparaison de 2 sources identiques sortant de chaques electroniques.

C'est comme écouter une enceinte typé et balculer sur une autre différente, la commutation fait mal... l'oreille s'adapte à la couleur d'une enceinte, elle fait comme un "negatif" de la réponse de l'enceinte, et au moment de la commutation, on se retrouve avec le " negative curve" + la réponse de l'autre enceinte et pour peut que les enceintes entres elles sonnent différament ( pire ) " opposé " ça fait mal.

il y a l'effet " adoption" de l'oreille qui fait que pour entendre il faut comparer en AB avec une référence. Mais avec la durée d'écoute on peut part l'effet de " resenti de fatigues" trouver la zone de fréquence qui cloche. Généralement au bout de quelques minutes d'écoutes si le 1Khz est trop présent il va être généant.

L'autre effet est " l'oreille absolu" : en ecoutant chaques notes jouait d'un instrument on entends celles qui cloche et par un rapprochement Note/fréquence trouver les Hz.

Cette methode marche bien pour entendre les Modes dans le grave dans une salle.

mais il y des piéges à connaitres: par exemple si une bosse dans une réponse en fréquence d'un enceinte s'entends bien, ce n'est pas autant évident pour un trou.. En fait, un trou va être une zone de fréquence ( fréquence attenué qui devrait normalement "masqué" la zone de fréquence supérieur) va faire une sensation que la zone de fréquence autour va mieu resortir. Par exemple en large trou à 500hz avec un accident brusque à 800Hz ferait un peut la même impression qu'une bosse à 1KHz. Il faut comparer comparer à l'oreille, ou le plus simple mesurer. Mais j'aime bien faire les 2 :wink:
christubes
 
Messages: 685
Inscrit le: 24 Fév 2013, 12:54
Expérience HC: Amateur passionné

Re: Différence peceptible et cause

Messagepar christubes » 11 Mars 2013, 14:00

doublon
Dernière édition par christubes le 11 Mars 2013, 14:03, édité 1 fois au total.
christubes
 
Messages: 685
Inscrit le: 24 Fév 2013, 12:54
Expérience HC: Amateur passionné

Re: Différence peceptible et cause

Messagepar christubes » 11 Mars 2013, 14:03

doublon
christubes
 
Messages: 685
Inscrit le: 24 Fév 2013, 12:54
Expérience HC: Amateur passionné

Re: Différence peceptible et cause

Messagepar Cobrasse » 14 Mars 2013, 01:04

christubes a écrit:Je commence par un correcteur 3 bande d'un ampli HI-FI.

En écoutant un de mes enregistrments de violon et piano fait avec un couple appairés de neumann placé en DIN ( 17cm d'éccart et 90° d'angle ) j'ai trouvé un jour que les aigus était moin bon. ( c'était une semaine où j'écoutais tout les jours cet enregistrement ) j'ai d'abort pensé à une fatigue ou même ' l'effet répétition" ( la sensation de la TOUTE première écoute d'un enregistrement est toujours perçus différament en terme de resentie musicale et qualité objective du son par rapport aux sensation perçus aprés )

mais ce jour là c'était au moin la 20e fois que j'écoutais l'enregistrement. J'ai commencé en regarder autour et j'ai vu le bouton "bypass" qui n'est plus appuyé. Lorsqu'e je l'ais enfoncé, j'ai retrouvé les aigus tel que j'avais pris l'habitude de les entendres.

J'ai donc fait des mesures de réponse en fréquence, réponse phase/ fréquence.... toutes celles que l'on peut faire avec ARTA et STEEP d'arta on été faite et je n'est trouvé aucune différence si ce n'est qu'un différence de niveau de -1 dB sur toute la bande en activant l'EQ ( d'ailleurs perte de niveau que j'entends également ) du coup pendant l'écoute comparative A-B j'étais obliger de bouger le volume pour ne pas avoir des fausses sensations.

Courbes isosoniques sans hésitations ;) .
"La musique c'est du bruit qui pense" Victor Hugo
Cobrasse
 
Messages: 253
Inscrit le: 22 Déc 2010, 16:15
Expérience HC: Amateur éclairé

Re: Différence peceptible et cause

Messagepar Jean-Pierre Lafont » 14 Mars 2013, 08:32

Sans vouloir faire bondir personne, j'ai du mal à imaginer qu'on puisse entendre un écart de 1dB sur un programme musical.
Personnellement et comme les personnes qui m'entourent, j'ai du mal à distinguer un écart inférieur à 3dB. Quand je tourne le bouton de volume d'un pouième de millimètre pour varier de 1dB je n'entends pas de différence. Evidemment, je n'ai plus l'oreille que j'avais à 20 ans mais je n'ai jamais eu la faculté de déceler 1dB.

Dans le livre "Psycho Acoustics" de Hugo Fastl et Eberhard Zwicker, le chapitre "Just Noticeable Sound Changes" décrit bien la sensibilité de l'oreille aux changement d'amplitude. On y explique que les écarts de niveau sont perçus différemment suivant le niveau global, la fréquence, le contenu harmonique du signal, la largeur de bande, l'angle d'incidence de la source, la présence de réflexions, leur durée, la fatigue, etc... D'après les auteurs, notre capacité de discrimination peut atteindre 1dB dans des conditions particulières (signal pur à 1kHz, modulé en amplitude avec une pression moyenne supérieure à 60dB).
On parle de sensibilité statistique et bien sûr, il y a toujours des exceptions. Je reste admiratif.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
 
Messages: 3195
Inscrit le: 08 Oct 2010, 07:21
Expérience HC: Professionnel

Re: Différence peceptible et cause

Messagepar christubes » 14 Mars 2013, 11:29

C'est currieux car j'ai plutôt remarqué l'inversse, sur un signal pur sinusoidale la perception de niveau est trés difficile, ( en fait c'est ce que je constate, je ne lit pas des livres qui m'indique "comment on entends" je préfère plutôt pratiquer et découvrir par mon exeperience. ) Le signal sunusoidal c'est trés particulier. il faut que le signal soit asses complexe pour que je commence à entendre ces paramètres.

J'utilise du sinus à l'écoute en générale pour déceler des distortions harmoniques, ou des vibrations ( en faite tout bruit indésirable serait masqué par les harmonqiques d'un signal complexe, et c'est pour celà qu'il vaut mieux dans ce cas de recherche utiliser du sinus )

aprés, par exemple la fluctuation de niveau et de phase d'un magneto va plutot resortir avec un carré à 1KHz. Une attenuation en fin de bande ou remonté s'entendra avec du bruit rose et avec un certain niveau SPL. Le pleurage s'entendra avec un sinus, ou un triangulaire pas trop haut ou trop bas en fréquence et surtout à BAS ecoute car la prerception de la hauteur change avec le niveau mais aussi avec la complexité du signal. Par exemple les H2 d'un signal peuvent donner une sensation de la hauteur du son plus basse.

Un 440Hz sinus parait de ce fait plus aigus q'un carré à 440Hz c'est aussi du fait que la preception de l'octave de l'oreille n'est pas rééllement 2F comme l'est une H2 et celà la perception est different sur chaques octaves.

Aprés c'est, l'habitude, l'écoute, même en musicien et avec une oreille absolu ( reconaissance des notes de musiques, accorts, et intervalle sans avoir besoin d'un référence ) en fait si, la référence c'est la pratique. On née pas en reconnaisant déja un MI ou un SOL. Aprés c'est la façon d'interpreter et d'analyser qui varie d'un personne à l'autre et ça aussi c'est un peut une histoire d'education.
christubes
 
Messages: 685
Inscrit le: 24 Fév 2013, 12:54
Expérience HC: Amateur passionné

Re: Différence peceptible et cause

Messagepar thxrd » 18 Mars 2013, 12:36

tout va dépendre du type de signal et de la bande de fréquence concernée ..
en sinus pur même dans la zone de sensibilité maxi 1dB ce sera très très difficile
mais si on fait une bosse de 1dB par exemple entre le niveau de la compression et et celui du boomer avec un raccord entre 500 et 2/3 khz ... on aura nettement la perception de "dureté " car la compression sera trop forte ..
si on fait une large bosse de 1dB centrée sur 2/ 3kz ( sur 2 octaves par exemple ) ce sera audible sans effort sur du bruit rose ... ( ou pire du blanc ) ..
sur de la musique tout dépendra du contenu spectral ...
sur du bruit rose on percevra même nettement moins de 1dB .. ( un by pass sur une bosse large comme décrit montre une parfaite perception même à moins de 0,5 dB ... )
après ce qui se passe au delà de 10 kHz ... je suis bien plus septique ... je pense que ce qui est entendu (si qui qqs chose existe vraiment ) est lié à tout autre chose que des perturbations dans cette partie de la bande ...

cordialement
thxrd
thxrd
 
Messages: 1010
Inscrit le: 29 Oct 2010, 10:03
Expérience HC: Expert

Re: Différence peceptible et cause

Messagepar robin36mac » 18 Mars 2013, 13:30

Sans vouloir faire bondir personne, j'ai du mal à imaginer qu'on puisse entendre un écart de 1dB sur un programme musical.
Personnellement et comme les personnes qui m'entourent, j'ai du mal à distinguer un écart inférieur à 3dB. Quand je tourne le bouton de volume d'un pouième de millimètre pour varier de 1dB je n'entends pas de différence. Evidemment, je n'ai plus l'oreille que j'avais à 20 ans mais je n'ai jamais eu la faculté de déceler 1dB.

Pourtant mon ampli HC ne me permet de choisir que des crans d'1dB (lors d'une utilisation musique, sinon oui, on ne touche pas), je trouve la différence bien audible (et parfois vouloir choisir entre les deux...). Le fait que ça soit un réglage numérique rend cela certainement plus flagrant (changement non progressif).

Robin
robin36mac
 
Messages: 98
Inscrit le: 11 Oct 2010, 21:42
Résidence: Lyon
Expérience HC: Amateur éclairé

Re: Différence peceptible et cause

Messagepar JIM » 18 Mars 2013, 14:24

JIM
 
Messages: 719
Inscrit le: 27 Juil 2011, 16:50
Expérience HC: Amateur passionné

Re: Différence peceptible et cause

Messagepar thxrd » 18 Mars 2013, 15:20

Ce qui correspond exactement à ce que je disais ...
Tout dépend du spectre,,, et on arrive bien à 0,3 dB avec un type de signal et une largeur de spectre adaptée ...
Apres en effet sur le la flûte traversière ou autre instrument monophonique un pic relativement étroit demandera une variation de niveau bien plus grande élevée pour entendre qqs choses
D' ou mon scepticisme plus grand quand on entend qqs chose qui " serait" dans l'extrême aigu
Entre 10 et 20 kHz ou plutôt 10 et 16/a7 kHz pour des oreilles jeunes et situées assez près de la source on a même pas une octave ... Ce qui n'est pas très large ... Donc si il y a qqs chose de franchement audible ça doit se voir ... Ou alors c'est que cela génère qqs d'autre ailleurs dans la bande .... ( aliasing / disto d'interférence avec des sous harmoniques ..ect ... ) mais ce point est une autre question
Thxrd
thxrd
 
Messages: 1010
Inscrit le: 29 Oct 2010, 10:03
Expérience HC: Expert

Re: Différence peceptible et cause

Messagepar narbi » 18 Mars 2013, 16:15

Je pense aussi que plus la pièce d'écoute est épouvantable (habitations actuelles sans traitement) + certains défauts qui resteraient légers dans une pièce traitée et étudée, sont amplifiés par l'environnement d'une manière assez considérable, notamment en ce qui concerne le placement des enceintes.
narbi
 
Messages: 192
Inscrit le: 24 Fév 2013, 19:12
Expérience HC: Amateur passionné

Re: Différence peceptible et cause

Messagepar christubes » 18 Mars 2013, 21:16

Ben de toute façon, une bosse s'entends mieux qu'un creu et les perceptions de niveau s'entendent mieu en effet sur une bosse large qu"une bosse trés étroite.

Comme je l'ais dit, j'entens bien sur de la musique contenant un spectre riche en harmoniques, une différence de 1 db à 20Khz et avec une largeur de bande d'une octave.

Mais j'aime écouter les aigus, j'aime la sensation que ça donne aux oreilles, en plus de la super l'ocalisation et le piqué. Les aigus c'est comme la déffinition en vidéo. Plus l'image est nette plus on apperçois le détail avec précision. Et je pense que d'être violoniste ça doit y contribuer. ( en plus que le violon est un instrument aigus et riche en spctre )

Je vois en effet que c'est rare les personnes qui aiment les aigus, 90 % péfèrent les basses et cherche sans arret à vouloir le 20 Hz !!!!!!

Je ne trouve aucune précision en terme de déffinition de détail, de localisation avec des graves. Pour moi, les graves s'apprecie avec l'estomac et c'est plus un effet de sensation.

Avec uniquement le haut du spectre nous pouvons reconnaitre le timbre des intruments et même d'une contrebasse !!! l'inverse, ça ne marche pas.. avec l'ocatve de 40 à 80Hz par exemple on ne reconnais rien.

Je n'ais pas un systême qui descende en dessous de 30 Hz et ça ne me gêne pas. même s'il serait capable pour le genre de musique que je fait ça servirait à rien.
christubes
 
Messages: 685
Inscrit le: 24 Fév 2013, 12:54
Expérience HC: Amateur passionné

Suivant

Retour vers Electronique

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron