Le Bass Trap en pratique

Matériaux, produits et systèmes, coefficients.

Re: Le Bass Trap en pratique

Messagepar Jean-Pierre Lafont » 23 Août 2011, 14:29

Vous voulez parler du remplissage des angles avec de la laine?
Ben... ça absorbe plus ou moins toutes les fréquences en fonction des dimensions du dispositif et de l'impédance acoustique de la laine.
Je n'ai pas d'expérience particulière dans ce domaine car je travaille davantage sur les absorbeurs à basse ou très basse fréquence.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
 
Messages: 3213
Inscrit le: 08 Oct 2010, 07:21
Expérience HC: Professionnel

Re: Le Bass Trap en pratique

Messagepar ClementW » 23 Août 2011, 19:10

Ca fonctionne bien, voire même très bien vu le rapport investissement / résultat. Il faut un peu d'huile de coude pour couper le produit fibreux et des talents de tapissier pour réaliser une finition propre. Evidemment il ne faut pas attendre un résultat à 40 Hz.
http://www.alphasabine.info - acoustique pratique
Avatar de l’utilisateur
ClementW
 
Messages: 68
Inscrit le: 12 Oct 2010, 23:41
Résidence: Paris - Pantin
Expérience HC: Professionnel

Re: Le Bass Trap en pratique

Messagepar havoc » 23 Août 2011, 19:43

Quelle densité de laine de roche conseillez vous? (20 kg,30kg,50kg ou 70kg)
Sur les forums les avis divergent...
havoc
 
Messages: 20
Inscrit le: 12 Oct 2010, 17:35
Expérience HC: Amateur passionné

Re: Le Bass Trap en pratique

Messagepar Jean-Pierre Lafont » 23 Août 2011, 20:26

Ce n'est pas la densité de la laine qui détermine ses propriétés d'absorption.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
 
Messages: 3213
Inscrit le: 08 Oct 2010, 07:21
Expérience HC: Professionnel

Re: Le Bass Trap en pratique

Messagepar gbadaut » 23 Août 2011, 21:56

Si je ne me trompe c'est son épaisseur. D'où l'intérêt limité des bass trap de ce type sous 100Hz.

Je serai curieux de voir des mesures de modes avant/après pose de bass trap (type fibreux ou membrane). Quelqu'un aurait il ça sous la main ?
gbadaut
 
Messages: 52
Inscrit le: 23 Oct 2010, 12:56
Expérience HC: Amateur éclairé

Re: Le Bass Trap en pratique

Messagepar Bss » 24 Août 2011, 06:40

Les divers phénomènes mis en jeu dans la propagation sont de type élastique, inertiel, visqueux et thermique.

les paramètres les plus représentatifs sont:

-La résistivité au passage de l’air σ
Elle se définit à partir de la différence de pression Δp appliquée aux extrémités d’un matériau placé dans un tube, qui génère un flux macroscopique de vitesse V à travers un échantillon poreux d’épaisseur e.
-La porosité φ
Elle caractérise la proportion de fluide saturant contenu dans les pores du matériau. Elle se définit par le rapport entre le volume d’air pouvant circuler dans le matériau Va et le volume total du matériau Vm.
-La tortuosité α∞
Elle représente l’allure des chemins fluides à l’intérieur d’un milieu poreux. Elle caractérise ainsi les matériaux présentant des pores quelconques de géométrie complexe et non homogènes.

mais il y a également:

-La longueur caractéristique thermique Λ'
-La longueur caractéristique visqueuse Λ
-La perméabilité thermique k0'

Ces paramètres intrinsèques sont ceux que la littérature considère comme les plus représentatifs du comportement des matériaux "poreux".
Je suis responsable de ce que je dis, mais pas de ce tu comprends !
Avatar de l’utilisateur
Bss
 
Messages: 410
Inscrit le: 09 Oct 2010, 19:02
Expérience HC: Amateur passionné

Re: Le Bass Trap en pratique

Messagepar Jean-Pierre Lafont » 24 Août 2011, 08:45

Pour compléter ce que dit Bss mais sans entrer dans les détails, de la tortuosité, du diamètre ou de la rigidité des fibres, je dirai que la seule valeur à vraiment connaître est la résistivité à l'écoulement.de l'air.
Elle s'exprime en Pa.s/m-2 ou en N.s/m-4 ou encore en Rayl/m.

La densité n'a qu'un lointain rapport car le diamètre, la longueur et la raideur des fibres intervient, sans parler du poids et du volume de l'ensimage.
Une laine peut peser 50kg/m3 avec une résistivité de 4000 Pa.s/m-2
tandis qu'une autre de 30kg/m3 affichera 8000 Pa.s/m-2
Notez l'inversion entre la densité et l'absorption.

Une résistivité comprise entre 8000 et 15000 Pa.s/m-2 convient pour votre supermachin.

Pour ceux qui veulent savoir comment on calcule la résistivité, cliquer ici
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
 
Messages: 3213
Inscrit le: 08 Oct 2010, 07:21
Expérience HC: Professionnel

Re: Le Bass Trap en pratique

Messagepar ClementW » 24 Août 2011, 09:15

Merci beaucoup pour ces infos théoriques.

En pratique la valeur de résistivité est rarement donnée par les fabricants, ce qui limite l'usage pratique de cette valeur. Quand on a un peu de chance la densité est disponible.
http://www.alphasabine.info/spip/+Densite-Rockwool+.html

Toujours en pratique, c'est la capacité du produit à étendre son efficacité dans le bas medium et éventuellement les basses fréquences qui est utile à connaitre dans un tel montage. Il se trouve que au vu des données cette capacité et la densité sont plus ou moins liées. Voir par exemple les valeurs disponibles sur :
http://www.bobgolds.com/AbsorptionCoefficients.htm

Il y a évidement des incertitudes... qui font la beauté du DIY ?
Dernière édition par ClementW le 24 Août 2011, 17:25, édité 1 fois au total.
http://www.alphasabine.info - acoustique pratique
Avatar de l’utilisateur
ClementW
 
Messages: 68
Inscrit le: 12 Oct 2010, 23:41
Résidence: Paris - Pantin
Expérience HC: Professionnel

Re: Le Bass Trap en pratique

Messagepar Jean-Pierre Lafont » 24 Août 2011, 09:45

Oui, mais la densité est un faux-ami qui peut avoir des conséquences trompeuses.

Une laine peut peser 50kg/m3 avec une résistivité de 4000 Pa.s/m-2
tandis qu'une autre de 30kg/m3 affichera 8000 Pa.s/m-2
Notez l'inversion entre la densité et l'absorption.
Les exemples cités sont réels.

Il n'est pas très difficile de mesurer la résistivité à l'écoulement.
Il suffit de prendre un tube en plastique d'environ 12cm de diamètre, transparent de préférence. Graduez le tube en cm.
Confectionnez un cylindre étanche formant un piston pouvant circuler dans le tube. Le piston doit peser 1kg environ.
Maintenez le tube en position verticale et bouchez l'extrémité inférieure. Introduisez le piston par le haut, notez sa hauteur et laissez-le descendre naturellement en chronométrant le temps qu'il lui faut pour atteindre le bouchon en bas.
Ainsi, on peut calculer le volume d'air évacué par les fuites du piston dans un temps donné.
Ensuite on remplace le bouchon par l'échantillon à mesurer et on chronomètre le temps nécessaire pour évacuer le même volume d'air.
Connaissant la masse du piston, le volume d'air évacué et la durée de cette évacuation on peut déterminer la vitesse d'écoulement, à travers l'échantillon, la force (en Newton) et la pression (en Pascal). A partir de ces données, calcule la résistance à l'écoulement, puis la résistivité en tenant compte de l'épaisseur de l'échantillon. (La résistivité est donnée pour 1m d'épaisseur).
La principale difficulté est d'apprécier les fuites du pistions dans des temps variables, la vitesse d'écoulement des fuites n'étant pas linéaire.
Même avec une imprécision sur la saisie des données, cette méthode permet de comparer facilement l'écart de résistivité entre deux matériaux poreux.
Enfin, connaissant la résistivité et l'épaisseur du matériau, on peut calculer l'absorption pour différentes fréquences et divers angles d'incidence en utilisant la méthode de Delany et Bazley ou celle d'Allard et Champoux par exemple.
http://apmr.matelys.com/PropagationMode ... Model.html
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
 
Messages: 3213
Inscrit le: 08 Oct 2010, 07:21
Expérience HC: Professionnel

Re: Le Bass Trap en pratique

Messagepar ClementW » 24 Août 2011, 17:47

Merci pour ces précisions. Dans une gamme donnée de produits le problème ne se pose pas, mais pour comparer des produits de nature différente il faut effectivement être prudent.
http://www.alphasabine.info - acoustique pratique
Avatar de l’utilisateur
ClementW
 
Messages: 68
Inscrit le: 12 Oct 2010, 23:41
Résidence: Paris - Pantin
Expérience HC: Professionnel

Re: Le Bass Trap en pratique

Messagepar Nico » 14 Nov 2011, 12:07

Bonjour,

Avec un dispositif "classique" de 400x400 on a une frequence de coupure de 120Hz. Or, la fréquence de coupure de la pièce (en tout cas chez moi) doit être de l'ordre de 180 Hz.
Du coup le bass-trap n'as de réelle éfficacité que sur une bande 60Hz!!

ça fait beaucoup de travaux et beaucoup de place occupée pour pas grand chose :doute:

Ou alors j'ai raté quelque chose? :bougon:
Nico
 
Messages: 309
Inscrit le: 11 Jan 2011, 21:08
Expérience HC: Amateur éclairé

Re: Le Bass Trap en pratique

Messagepar Jean-Pierre Lafont » 16 Nov 2011, 09:47

Avec un dispositif "classique" de 400x400 on a une frequence de coupure de 120Hz. Or, la fréquence de coupure de la pièce (en tout cas chez moi) doit être de l'ordre de 180 Hz.

Là, j'ai rien compris ! Rien du tout !
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
 
Messages: 3213
Inscrit le: 08 Oct 2010, 07:21
Expérience HC: Professionnel

Re: Le Bass Trap en pratique

Messagepar Nico » 16 Nov 2011, 10:50

Bon désolé, je vais essayer d'être moins fouillis (votre remarque prouve que des choses ont dut m'échapper) :

> Avec un bass-trap en forme de triangle donc les cotés font 400x400mm, la distance parcourue par l'onde sonore dans le bass-trap nous laisse présager une efficacité à partir de 120 Hz (règle du 1/4 de la longueur d'onde)
> Si j'ai bien compris, la fréquence de schroder de la pièce (fréquence à laquelle les modes sont suffisament rapprochés pour qu'ils ne soient plus génant) est aux alentours de 180 Hz
>Donc avec ce dispositif on peut lutter contre les modes propres qu'entre 120 Hz (début d'efficacité) et 180Hz (a partir de là plus besoin), soit 60 Hz, ce qui finalement ne fait pas énorme...
Nico
 
Messages: 309
Inscrit le: 11 Jan 2011, 21:08
Expérience HC: Amateur éclairé

Re: Le Bass Trap en pratique

Messagepar Jean-Pierre Lafont » 16 Nov 2011, 11:10

Nico a écrit:Bon désolé, je vais essayer d'être moins fouillis (votre remarque prouve que des choses ont dut m'échapper) :

> Avec un bass-trap en forme de triangle donc les cotés font 400x400mm, la distance parcourue par l'onde sonore dans le bass-trap nous laisse présager une efficacité à partir de 120 Hz (règle du 1/4 de la longueur d'onde)
> Si j'ai bien compris, la fréquence de schroder de la pièce (fréquence à laquelle les modes sont suffisament rapprochés pour qu'ils ne soient plus génant) est aux alentours de 180 Hz
>Donc avec ce dispositif on peut lutter contre les modes propres qu'entre 120 Hz (début d'efficacité) et 180Hz (a partir de là plus besoin), soit 60 Hz, ce qui finalement ne fait pas énorme...

Ok, c'est clair.
Cela dit, la coupure d'un basstrap de ce type n'est pas brutale. Son efficacité décroit progressivement sur 2 octaves environ.
Et puis il existe des basstraps qui ont la même apparence mais qui n'utilisent pas le même principe et qui descendent plus bas (résonateurs).
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
 
Messages: 3213
Inscrit le: 08 Oct 2010, 07:21
Expérience HC: Professionnel

Re: Le Bass Trap en pratique

Messagepar Cobrasse » 16 Nov 2011, 14:57

Bonjour tout le monde,

J'ai trouvé ce post sur HCFR avec la conception de "full trap" (on me corrigera si le terme n'est pas approprié !).

http://www.homecinema-fr.com/forum/view ... t=29966716

Que pensez-vous des résultats obtenus ? Cela semble très très correct ma fois, non ?
"La musique c'est du bruit qui pense" Victor Hugo
Cobrasse
 
Messages: 253
Inscrit le: 22 Déc 2010, 16:15
Expérience HC: Amateur éclairé

Re: Le Bass Trap en pratique

Messagepar Jean-Pierre Lafont » 16 Nov 2011, 16:14

Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
 
Messages: 3213
Inscrit le: 08 Oct 2010, 07:21
Expérience HC: Professionnel

Re: Le Bass Trap en pratique

Messagepar Nico » 18 Nov 2011, 16:03

Jean-Pierre Lafont a écrit:Je pensais plutôt à cela:
http://www.freepatentsonline.com/7440580.pdf


ya pas votre nom dans le brevet, je suis déçu! :coucou:
Nico
 
Messages: 309
Inscrit le: 11 Jan 2011, 21:08
Expérience HC: Amateur éclairé

Re: Le Bass Trap en pratique

Messagepar Nico » 21 Nov 2011, 12:23

Personne ne commente le lien de JPL?

J'ai tout lu (efin!), je pense avoir presque tout compris, et en fait il y a une grande quantité d'infos générales sur les bass-trap dans ce brevet. En plus c'est assez accessible et bien expliqué je trouve.

Le lien de Cobrasse est interessant aussi et peut-être plus accessible en terme de réalisation diy.
Nico
 
Messages: 309
Inscrit le: 11 Jan 2011, 21:08
Expérience HC: Amateur éclairé

Re: Le Bass Trap en pratique

Messagepar Nexus.6 » 22 Nov 2011, 17:45

J'avais lu il y a quelques mois quand je parcourais les brevets sur les bass trap en recherche d'une idée (que je n'ai toujours pas)...

C'est quand même une usine à gaz à contruire en DIY (ressort calibrés, étanchéité cavité, réglage...) et ca semble pas donné (et pas distribué non plus) pour ceux qui achètent. De plus, cela pèse un ane mort.

La caractérisation du produit est faite en mesurant la variation de niveau dans la pièce avant et après installation. Cette méthode ne permet pas une comparaison directe avec l'efficacité d'autres produits caractérisés autrement.

Donc je reste avec la question de savoir combien de boites de ce genre il faudrait chez moi pour avoir une efficacité probante.
Avatar de l’utilisateur
Nexus.6
 
Messages: 220
Inscrit le: 10 Oct 2010, 18:11
Résidence: Toulouse
Expérience HC: Amateur passionné

Re: Le Bass Trap en pratique

Messagepar Jean-Pierre Lafont » 23 Nov 2011, 06:27

Le mot basstrap est utilisé à toutes les sauces pour désigner un dispositif qui absorbe les basses fréquences.
Il existe deux grandes familles: les basstraps accordés et les absorbeurs large bande (étendue vers le grave).

Les basstraps accordés sont:
- les résonateurs à membrane
- les résonateurs perforés (Helmholtz)

Les résonateurs large bande sont:
- les corners traps poreux ou fibreux
- les traps à cavité réactive

Les basstraps à membrane (molle, souple ou rigide) sont les plus difficiles à construire et à accorder.
1- La membrane rigide doit être réellement rigide et fonctionner comme un piston. Elle est tenue par des ressorts ou une couronne souple (comme la membrane d'un subwoofer). La fréquence d'accord s'obtient par le volume de la cavité, la surface de la membrane, la masse de la membrane, la souplesse de la suspension, l'amortissement de la cavité. C'est un peu comme les paramètres Thiele et Small d'un haut-parleur.
La caisse doit être extrêmement rigide pour ne pas se comporter comme un ensemble de membranes incontrôlées.

2- Les membranes souples doivent être elles aussi accordées mais surtout leur souplesse et le mode de fixation sont très critiques. Des modes de vibration stationnaires se développent facilement dans la membrane. Par exemple, la membrane se plie en "S". La moitié supérieure est en phase positive et l'autre en phase négative, les deux mouvements s'annulent mutuellement et le rendement est très mauvais.
Ensuite, des modes harmonique se développent et le trap absorbe plusieurs fréquences en quantité variable, non choisies et incontrôlables. Enfin, si la membrane est en bois sa raideur est sensible à l'humidité, à la température et au vieillissement. Un trap accordé dans l'atelier fonctionnera en arrivant chez l'utilisateur mais sa fréquence aura dérivé au bout de quelques mois parfois d'une demi octave.
Les membranes souples (en PVC par exemple) sont sensibles au volume de la cavité, à la masse et à la tension. Elles fonctionnent comme un tambour mais à l'envers. On trouve là aussi des phénomènes harmoniques mais surtout le mode de fixation, la tension et l'amortissement sont très critiques. Ce trap est moins sensible aux variations climatiques mais il faut régulièrement reprendre la tension de la membrane qui se détend généralement.

3- Le résonateur de Helmholtz est plus facile à calculer et à construire. Connaissant le volume de la cavité, le diamètre du trou et la longueur du col, c'est facile. Mais il faut que chaque cavité soit isolée de ses voisines (les panneaux perforés ont un mauvais rendement) et on ne peut pas les couvrir avec un tissu ou bien celui-ci doit être très transparent et éloigné du panneau d'au moins 20cm.
La bande absorbée est très étroite et malgré un rendement élevée, l'effet est généralement inaudible. Par exemple, une bouteille vide absorbe 20 Sabines à sa fréquence de résonance. 20 Sabines, c'est l'équivalent de 22m²de laine de verre. Mais la bande est si étroite que vous ne sentez aucune différence.

Un résonateur de Helmholtz à bande large n'a qu'un seul gros trou. Dans ce cas, il change de nom et demande un basstrap à cavité réactive. Pour travailler aux fréquences qui nous intéressent, son volume est de plusieurs mètres cubes.

Mon conseil ? D'abord, aucun fauteuil à moins de 1,20m d'un mur (charte THX). Ensuite, pour les fréquences inférieures à 60Hz, préférez l'égalisation électronique. Ce n'est pas la panacée mais ça ne prend pas de place, ça passe le WAF, c'est déménageable et ultra réglable. Pour les fréquences entre 60 et 150/200Hz, les corners traps large bande sont efficaces (à condition que leur volume soit en rapport avec les dimensions de la pièce.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
 
Messages: 3213
Inscrit le: 08 Oct 2010, 07:21
Expérience HC: Professionnel

PrécédentSuivant

Retour vers Correction, matériaux

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité