plenum visitable

Méthodes, Matériaux, Parois, Portes, ventilation

plenum visitable

Messagepar BASPARLEUR » 13 Fév 2016, 12:55

bonjour ,
je dispose de beaucoup de place . je souhaite batir une salle (6x10 avant correction) sur dalle flottante , mais monter les cloison interieures en parpaing de 200mm crepis mortier ou platre . pour eviter tous problemes de debris de maconnerie dans le plenum periferique risquant court circuit , je prevois celui ci visitable afin de faire le menage des debris et de pouvoir facilement passer tuyauteries et autres ; la laine de verre y serait placee en dernier lieu . cette solution me coute beaucoup moins cher que la filiere seche (expat afrique). quelle attenuation peux on esperer avec un plenum de 600mm . le plenum du plafond etant prevu de 400mm et la structure du plafond quand a elle , realisee en sec , 5 x boards equivalents a du ba13 sur profils acier en C de 200x50 mm dos a dos pour tenir les 6metres de portee . doit on crepir les deux faces du mur interieur ? est ce une methode raisonnable si bien surveillee ?
merci pour votre attention!
cordialement
BASPARLEUR
 
Messages: 7
Inscrit le: 01 Oct 2012, 14:54
Expérience HC: Amateur passionné

Re: plenum visitable

Messagepar Jean-Pierre Lafont » 19 Fév 2016, 12:20

C'est tout simplement le meilleur choix que l'on puisse faire. Les studios de haut-niveau sont conçus de cette façon (avec un plénum de 1,50m quand même).

Avec 2 murs en parpaing creux de 20cm (320kg/m²) enduit 1 face et un plénum de 600mm avec une laine de 260mm (22kg/m3), posés sur des fondations séparées (ou 1 sur support résilient), le calcul montre une atténuation de 78dB à 50Hz, 83dB à 80Hz, une perte par résonance à 200Hz (76dB). A partir de 800Hz on est au delà de 110dB d'isolement, on atteint 148dB à 5000Hz. Le Rw global est 96dB C-3 Ctr-7.
Vous n'entendrez pas l'avion qui décolle dans le jardin et vous pourrez pousser les basses à 130dB sans atteindre le seuil d'audition chez de voisin.
Les difficultés éventuelles ne viendront pas de la structure mais plutôt des bruits de soufflage et des fuites par la ventilation.
A vôtre disposition pour l'étude...
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
 
Messages: 3205
Inscrit le: 08 Oct 2010, 07:21
Expérience HC: Professionnel

Re: plenum visitable

Messagepar Bachibousouk » 20 Fév 2016, 11:09

et des fuites par la ventilation


Quel modèle de calcul adoptez-vous pour estimer l’aténuation dans les conduits, la formule de Sabine ? (pas de celle du TR, l’autre)

:coucou: Bachi
Bachibousouk
 
Messages: 120
Inscrit le: 11 Oct 2010, 13:27
Expérience HC: Débutant

Re: plenum visitable

Messagepar Jean-Pierre Lafont » 20 Fév 2016, 19:07

Vous faites allusion à dL= 1,05 alpha^1,4 x P/S ?
Les coefficients d'absorption donnés par le fabricant de la gaine me servent de base. Mais ce n'est pas tant l'atténuation linéaire en fonction de la longueur et de la section qui nous intéresse. Le nombre coudes, leur géométrie, le rapport de proportions de la section, l'arborescence (gaine primaire, secondaire, etc), la position d'éventuels registres, la distance entre le dernier coude et la sortie et surtout la vitesse d'écoulement sont des paramètres à ne pas négliger.
Tout ceci est expliqué dans l'ouvrage: The control of noise in ventilation systems de Atkins research, paru en 1977. Il contient des formules et des abaques que je mouline avec Excel.
Ensuite, il faut s'assurer que les passages des parois ne sont pas des points de transmission de la gaine vers la paroi ou vice-versa, d'où la nécessité de protéger la gaine par des fourreaux résilients étanches.
Enfin, il y a la sécurité (clapet coupe feu, trappes à fumées) si la salle est ERP.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
 
Messages: 3205
Inscrit le: 08 Oct 2010, 07:21
Expérience HC: Professionnel

Re: plenum visitable

Messagepar Bachibousouk » 25 Fév 2016, 09:18

Merci JP, j’ai le fascicule d’Atkins research, mais je n’ai encore jamais eu l’occasion de le mettre en pratique.
Dans celui-ci, la source de bruit est le plus souvent un ventilateur ou un moteur caractérisé par son niveau de puissance.

Mais dans le cas où la source de bruit provient d’un local ( un HC, par exemple) comment déterminez-vous le niveau de puissance de la source fictive équivalente (qui remplace le ventilateur) d’après le niveau de pression du local source?
En d’autres termes quelle est la part de l’énergie de la salle qui pénètre dans la bouche du conduit ? Utilisez-vous la coefficient de couplage k=S/(A+S) de type Jounaneau qui semble minimiser la portion d’énergie réverbérée rentrant dans le réseau de conduits  :doute:

:coucou:
Bachi
Bachibousouk
 
Messages: 120
Inscrit le: 11 Oct 2010, 13:27
Expérience HC: Débutant

Re: plenum visitable

Messagepar Jean-Pierre Lafont » 25 Fév 2016, 11:24

Je ne m'appuie pas vraiment sur l'énergie réverbérée mais plutôt sur la pression de surface qui comprend surtout l'énergie directe. (Bien que Jouhaneau considère que l'énergie réverbérée prédomine - Peut-être dans des salles moins amorties ?).
Mon raisonnement simple est le suivant: l'orifice de la gaine est assimilable à un piston encastré qui rayonne la pression qu'il reçoit pour la surface qu'il occupe (en tenant compte de l'incidence). L'énergie rayonnée par le piston est alors assimilable à celle du ventilateur (avec un spectre plus étendu).
Toutefois, cette approche généraliste s'adresse davantage aux installations conventionnelles (ce que j'appelle les magasins en faisant allusion aux grandes surfaces de distribution). Pour les cinémas et home-cinémas, je ne diffuse et ne prélève presque jamais l'air directement dans la salle. Il y toujours 2 sas (le plafond suspendu en est un) qui jouent le rôle de tampon acoustique. Les bases de calcul prennent en compte les valeurs statistiques effectivement mesurées dans les plénums.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
 
Messages: 3205
Inscrit le: 08 Oct 2010, 07:21
Expérience HC: Professionnel


Retour vers Isolation

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité